Le DRS opère des arrestations dans les rangs du Polisario

Hier, les officiers du DRS épaulés par des éléments des groupes d’élites de l’armée algérienne -ninjas-, ont effectué une descente surprise dans le camp de Rabouni à Tindouf. Les Algériens étaient à la recherche de personnes impliquées dans le rapt, le mois dernier, des humanitaires espagnols et de leur collègue italienne qui étaient en mission à Rabouni. D’après les informations dont dispose Maghreb-intelligence, 4 personnes ont été arrêtées et emmenées à Tindouf avant qu’un avion ne les ramène au siège du DRS à Alger. Le Polisario n’a été associé ni à l’enquête ni aux arrestations. Les troupes du Polisario ont subitement vu débarquer des hommes armés et cagoulés, alors que l’armée algérienne établissait un cordon de sécurité autour des camps empêchant les entrées et les sorties. Quelques jours avant ces arrestations, l’armée algérienne s’était lancée dans une opération de ratissage près des frontières malienne et mauritanienne. L’aviation algérienne avait intercepté une colonne de véhicules fonçant à toute allure dans le désert. Le bombardement de la colonne avait fait 4 mots, dont les cadavres ont été récupérés par l’APN. Après vérification, il s’est révélé que les 4 corps étaient ceux d’éléments armés du Polisario qui avaient quitté précipitamment les camps pour rejoindre les ravisseurs au Mali. Depuis, Alger remue ciel et terre pour connaître les coupables et surtout établir les responsabilités des uns et des autres. Ce qui inquiète les Algériens, c’est la quantité d’armes récupérées par AQMI depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Ces armes pourraient être introduites sur le territoire algérien et arriver au maquis kabyle. Ce qui constitue une menace directe pour la sécurité de l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *