Le DRS se mêle du plan Desertec

Ce sont d’anciens hauts cadres de la Sonatrach qui ont tiré la sonnette d’alarme. Si l’Algérie continue à cumuler les retards en matière d’énergies renouvelables, elle ne sera bientôt qu’un acteur de second plan sur le plan énergétique. Les experts de la Sonatrach, exaspérés par les lenteurs du programme algérien -Neal- ont tenu à [onlypaid] sensibiliser les généraux du DRS sur ce nouveau défi stratégique qui oppose le Maroc à l’Algérie. En effet, c’est une déclaration du vice-président de la Banque européenne d’Investissement -BEI-, Philippe de Fontaine-Vive Curtaz qui a mis le feu aux poudres à Alger. Ce dernier a rendu hommage au sérieux du travail accompli par l’Agence Marocaine pour l’énergie solaire qui, d’après lui, mène rondement son affaire. Il a noté que le projet marocain est aujourd’hui le plus avancé en Méditerranée. A ce propos, la méga-centrale d’Ouarzazate qui devrait produire 500 mégawatts, a réuni les fonds nécessaires pour voir le jour dans les délais annoncés au départ. Pour les experts de la Sonatrach, l’Algérie qui dispose d’un énorme potentiel dans le solaire, pourrait mettre les bouchées doubles afin de rattraper son retard sur le Maroc et jouer sur son atout principal, à savoir le gaz naturel. En effet, l’idée des Algériens est toute simple. La rentabilité de l’énergie verte n’est pas encore établie, c’est pourquoi les centrales hybrides qui utilisent le gaz naturel seront, pour longtemps encore, l’alternative. Dans ces sens, l’Algérie à tous les atouts en main d’autant plus qu’elle peut autofinancer ses projets dans ce domaine (Nâam, El Oued et Hassi R’mel). Donc, l’objectif pour le DRS est de compliquer la tâche du royaume voisin qui a besoin de plus de 9 milliards de dollars pour financer son plan d’énergie solaire. « Il s’agit d’une question de vie ou de mort pour l’Algérie. Si le Maroc réussit son pari en matière d’énergie renouvelable, la position stratégique de l’Algérie serait indéniablement amoindrie », insiste un ancien ministre algérien qui vit aujourd’hui à Paris.[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *