Le gouvernement de Ceuta fait chanter le Maroc avec la carte des mineurs non accompagnés

Les relations se dégradent de plus en plus entre les autorités marocaines et celles de Ceuta, le préside espagnol en Afrique du Nord. Rabat ayant interdit les marchandises de contrebande en provenance de Ceuta, le gouvernement de cette ville réagit en demandant au Maroc de reprendre, et de manière urgente, quelques centaines de mineurs non accompagnés.

Juan Jesús Vivas, président de Ceuta, a entrepris des contacts dans ce sens avec Madrid pour faire pression sur le Maroc avançant l’argument que les mineurs non accompagnés étaient une menace à la stabilité du préside. Les autorités de la ville évaluent à quelque 300 le nombre de ces mineurs confiés à des centres d’accueil, alors qu’une autre centaine vivote autour du port de Ceuta.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *