Le gouvernement devrait se pencher sur « le caractère officiel » de la fête de la Jeunesse

La fête de la Jeunesse relève désormais de la sphère privée du roi Mohammed VI. Les festivités officielles qui célébraient au palais royal, la naissance du souverain alaouite, n’auront plus lieu selon un communiqué émanant du cabinet royal. Dans une forte symbolique qui n’a pas échappé aux observateurs, l’anniversaire de Mohammed VI sera fêté dorénavant dans un cercle restreint de membres de la famille royale et des amis proches. Une question demeure cependant posée : c’est celle de savoir si le 21 août sera toujours une fête nationale célébrée, chômée et payée ?
Selon des sources bien informées à Rabat, c’est le gouvernement qui devrait trancher cette question. Le palais a donné le tempo, c’est autour du gouvernement de prendre une décision quant à la sauvegarde du caractère officiel ou non de cette fête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *