Le ministre Amzazi exproprié à Sefrou, son fief familial

Les temps ont changé au Maroc et même des ministres en exercice peuvent faire l’objet d’une expropriation pour utilité publique. C’est ce qui est en train de se passer avec le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation professionnelle. Selon nos sources, le jeune ministre haraki et sa famille vont être expropriés de plusieurs dizaines de mètres carrés pour les besoins de l’élargissement d’une rue sise à la rue des Grenades dans la cité des cerises.

Nos sources expliquent que la famille Amzazi n’a pas émis de réserves sur ce projet puisque la commune va devoir la rembourser selon l’évaluation qui a été faite par une commission ad hoc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *