Le MSP se fait taper sur les mains par le pouvoir

La sortie du vice-président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Mokri Abderrazak sur la radio Alger Chaîne III n’est pas passée inaperçue.

Invité par les journalistes de la radio étatique à se prononcer sur « l’occupation du Sahara occidental » par le Maroc, le dirigeant islamiste algérien a piqué une colère refusant d’établir un parallèle entre la situation au Sahara occidental et celle des territoires palestiniens occupés par Israël. La presse l’a tout de suite accusé d’avoir été berné par les islamistes marocains du PJD lors d’une récente visite au Maroc. Mais les choses ne se sont pas arrêtées là. Ayant eu vent des déclarations de Mokri Abderrazak, le palais d’El Mouradia a immédiatement saisi Bouguerra Soltani, président du MSP et membre de la coalition gouvernementale, et lui a passé un sacré savon. Le palais présidentiel a rappelé à Soltani que le Sahara occidental était une ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir. Le soutien indéfectible de l’Algérie au Front Polisario ne peut souffrir aucune exception. C’est pourquoi Soltani a été invité purement et simplement à s’aligner sur la position officielle algérienne. Sinon, sa participation au gouvernement s’en trouverait grandement menacée. Message reçu 5/5 d’après les proches de Bouguera Soltani.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *