Le président soudanais sur la sellette

Le président soudanais Omar Hassan El Béchir a perdu avec la chute du colonel Mouammar Kadhafi un de ses plus fidèles et derniers supporters. [onlypaid]Le général El Béchir sous le coup d’un mandat d’amener émis par la Cour pénale internationale, est en train de vivre des moments très difficiles. Le Soudan qui a perdu sa moitié Sud, riche en hydrocarbures et qui souffre d’une sanglante rébellion au Darfour, se trouve aujourd’hui dans une mauvaise passe. Le pays souffre d’un isolement croissant en Afrique et sur le plan international. Le régime d’El Béchir qui craint d’être un jour victime d’un coup de force étranger, multiplie les provocations contre son voisin du sud. Une répression implacable s’abat également sur les opposants qui n’osent plus montrer le bout du nez à Khartoum. Dernièrement et d’après des rapports émis depuis une ambassade occidentale, plusieurs hauts officiers de l’armée soudanaise auraient été passés par les armes, sous l’accusation d’avoir fomenté un coup d’Etat. Selon des hommes d’affaires arabes en visite dernièrement à Khartoum, le pouvoir soudanais est en pleine crise de nerfs, ne sachant plus où donner de la tête. Le puissant voisin égyptien ne peut plus lui venir en aide, alors que l’Iran est particulièrement occupé par le cas syrien.[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *