Le sommet arabe sous les yeux des espions

Sur les 1000 hommes et femmes de la société privée turque qui assuraient l’accueil, la restauration, l’entretien des chambres des invités…

lors du dernier sommet arabe tenu à Syrte, au moins le tiers seraient des membres du Turkish Antiterrorist Service. Cette forte présence d’une des branches des services secrets turcs, montre à quel point la coopération entre les deux pays s’est intensifiée dans tous les domaines.
Un signe a particulièrement attiré l’attention des observateurs présents lors du sommet qui s’est tenu à Syrte le 27 et 28 mars derniers. L’attention particulière qu’a accordée le colonel Kadhafi au premier ministre turc et nouveau « grand ami » de la Jamahyria, Reçep Taëb Erdogan, tout le long de son séjour. Ceci indique également que les relations devraient se consolider encore plus au fil des mois qui viennent. Le Guide de la révolution mise beaucoup sur Ankara pour aider Tripoli dans son rôle de président du sommet arabe d’ici mars 2011.
La Turquie, nouvelle puissance arabe ?
L’influence turque dans le monde arabe serait en passe d’accéder à un niveau supérieur. Ainsi,  l’un des collaborateurs du secrétaire général de La Ligue Arabe Amr Moussa a fait savoir au ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abou al Ghait, que le chef de la diplomatie turque aurait même participé de manière rampante au sommet, soufflant à son homologue libyen, Moussa Koussa, des points à introduire dans l’ordre du jour. Ceci serait  apparu dans l’allocution d’Amr Moussa, qui a appelé à la création d’une entité des pays voisins, formée des Etats arabes, de la Turquie et de l’Iran. Cette sortie a suscité un  tollé chez les Egyptiens et les Saoudiens. Sur le coup, le prince Saoud al- Fayçal-pourtant très diminué- à critiqué vivement  le secrétaire de La Ligue Arabe. En réalité, il semblerait qu’il y ait une alliance opportuniste entre la Libye et la Turquie. Cette dernière étant à la recherche de nouveaux relais dans le monde arabe, elle désire s’appuyer sur la Jamahyria en lui offrant la présidence d’un « machin » régional, dont le guide est particulièrement friand,  preuve en est la difficulté qu’il a eu à quitter son siège de Président de l’Union Africaine.

{JCSBOT SUBSCRIPTION=13,10,11,12}

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *