Le traiteur Rahal éjecté d’efloussy

Le plus célèbre des traiteurs du royaume chérifien accumule les déconvenues ces derniers mois. Après avoir été prié d’allez « servir » loin du palais, Karim Rahal a été éjecté du conseil d’administration de Quick Money, joint venture entre le groupe Acfin de Karim Boukaa et le groupe Rahal, qui détient la société efloussy spécialisée dans les services financiers, para-financiers et para-bancaires et notamment le transfert d’argent.

Alors que les promoteurs du projet s’attendaient à un réel succès d’efloussy du fait de la faible bancarisation des marocains, les premiers mois d’exploitation ont connu beaucoup de difficultés, la société ne disposant pas d’un « matelas financier » suffisant pour accompagner son développement, et l’un des associés, Boukaa, ayant-selon plusieurs organes de presse- une certaine tendance à confondre son compte en banque avec celui de la société. Il faut dire que des divergences stratégiques sont vite apparues entre les actionnaires. L’idée d’ouvrir le capital à un partenaire financier qui serait une grande banque de la place a vite fait son chemin. C’est là où les problèmes ont commencé à enfler entre les deux partenaires du projet. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *