Les « bandes » font désormais la loi

Les accrochages entre bandes rivales se multiplient en Libye. Pas un jour ne passe sans qu’il y ait des morts et des blessés. En effet, depuis la mort de Mouammar Kadhafi, le CNT a du mal à s’imposer. [onlypaid] Si au niveau international il est le seul interlocuteur des puissances étrangères, à l’intérieur du pays il a, au contraire, du mal à asseoir son autorité. Les groupes d’anciens combattants, lourdement armés et complètement oisifs se narguent à longueur de journées et se battent pour contrôler les trafics d’alcool et de cigarettes. Les accrochages les plus violents ont souvent lieu autour de Tripoli. Aujourd’hui, les responsables du CNT ont mandaté des chefs tribaux et des combattants islamistes afin de convaincre ces bandes armées de sortir des villes. Pour le moment, les efforts déployés par ces chefs tribaux ne semblent pas avoir rencontré de succès. « Les gens ne veulent plus voyager entre les villes s’ils ne sont pas accompagnés par des hommes armés en qui ils ont confiance », raconte un homme d’affaires maghrébin qui s’est déjà rendu à plusieurs reprises en Libye. Rétablir la sécurité à l’intérieur du pays constitue un véritable challenge pour le nouveau gouvernement qui va être mis en place prochainement. Sur les conseils des puissances occidentales, le CNT veut rétablir une armée nationale. Le seul problème réside dans le fait de savoir qui incorporer dans cette armée.  [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *