La guéguerre avec Al-Jazeera

Le torchon brûle de plus belle entre les autorités tunisiennes et la chaîne qatarie Al-Jazeera…

Au moment même où l’émir du Qatar, le Cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, en visite officielle à Tunis, rencontrait le président Ben Ali, la chaîne privée locale Hannibal TV s’en prenait violemment, dans une émission, à Al-Jazeera et à l’Emirat du Qatar.

Le plateau-débat organisé par la chaîne Hannibal TV a insisté sur un  « agenda secret » d’Al-Jazeera qui serait lié à celui des Américains qui disposent de la plus grande base militaire en dehors de leurs frontières, Al Udeïd, à quelques kilomètres du siège d’Al-Jazeera. De plus, les journalistes égyptiens et libanais invités à débattre dans le plateau-débat d’Hannibal TV, n’ont pas fait dans la finesse. Ils ont asséné tout le long de l’émission que le Qatar qui prétend être démocratique n’autorise aucun parti politique sur son territoire, ni aucune voix contradictoire.

La riposte d’Al-Jazeera

Suite à cette saillie tunisienne, Al-Jazeera contre-attaquera quasi immédiatement, gênée par l’insolence de la « petite » Hannibal TV. Ainsi Al-Jazeera documentaire ne cesse de rediffuser l’affaire de l’assassinat par la France il y a 58 ans du syndicaliste tunisien Farhat Hachad, espérant ainsi créer un incident entre l’ancien colonisateur et Tunis. En réaction, les autorités tunisiennes ont poussé les syndicalistes du pays du jasmin à porter plainte contre Al-Jazeera devant les tribunaux français. Et la guéguerre des nerfs ne semble pas devoir s’arrêter là. Hannibal TV revient à la charge. Elle préparerait à l’heure actuelle une émission qui donnera la parole à tous ceux qui ont été licenciés par Al-Jazeera, sans être indemnisés convenablement.

{JCSBOT SUBSCRIPTION=13,10,11,12}

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *