Les dessous de la riposte de la « maison DSK »

Selon plusieurs sources proches de l’enquête, la jeune femme de chambre qui accuse le patron du FMI d’agression sexuelle serait une jeune mère célibataire d’origine sénégalaise, et les avocats américains de DSK tentent en ce moment même d’accréditer la thèse de « besoins matériels importants » pour soutenir « sa famille », ce qui aurait poussé l’employée du Sofitel à « imaginer ce récit ». [onlypaid] Autre élément important apparu ce matin, la possible entrevue lors d’un  déjeuner entre DSK et sa fille Camille à l’heure de l’assaut présumé (12 :00 à 13 :30), ce qui fragiliserait l’accusation qui affirme que l’agression se serait déroulée à 13 h. Au niveau de l’enquête du NYPD, les images de DSK entravé on été « négociées » avec la presse afin qu’un black-out soit observé sur l’identité de la jeune femme, ce qui a eu pour effet de faire enrager les soutiens de l’homme politique français, ainsi que l’ambassade française à Washington, qui estime qu’un tel traitement envers DSK était totalement « injustifié » et a fermement protesté auprès du département de la justice US . Selon des sources proches de l’accusé, l’entourage de DSK serait en train de « tout faire » pour identifier la jeune femme et obtenir des éléments sur sa vie passé qui permettraient de la discréditer. Ainsi, selon plusieurs sources crédibles ,  l’influent  Ramzy Khiroun, « l’homme à la porche » , proche conseiller d’Arnaud Lagardère et très proche de DSK (voir aussi Maghreb Intelligence du 19 mai 2010 ) , se serait envolé pour New York afin d’y monter un dispositif  opérationnel de crise.  Richard Attias, ancien « mogul » des médias de Publicis, et actuel compagnon de Cécilia Sarkozy   aurait également été sollicité par Anne Sinclair afin d’assister DSK avec les médias américains. Au niveau des autorités françaises, le traitement infligé au patron du FMI a indigné le quai d’Orsay qui s’apprêterait à émettre un communiqué très musclé, en accord avec l’Elysée, où le Président Sarkozy aurait désigné une cellule permanente de suivi de la situation. Le Président français aurait eu un long entretien téléphonique avec une Anne Sinclair effondrée mais qui aurait retrouvé sa combativité après l’arrivée de Khiroune et le débriefing avec les avocats de son mari, qui estiment que la libération conditionnelle est « imminente ».[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *