Les hautes autorités marocaines en colère contre la poursuite du journaliste Omar Radi en état d’arrestation

Une erreur très grave et qui a porté préjudice à l’image du Maroc vient d’être réparée. Le journaliste Omar Radi a été remis en liberté et retrouvera ses proches et ses amis. Le tribunal de première instance d’Aïn Sebaâ vient en effet de décider de poursuivre le journaliste en été de liberté. L’arrestation d’Omar Radi a suscité une levée de boucliers au Maroc et en dehors du royaume. Plusieurs médias et ONG se sont mobilisés pour la libération du journaliste et ont dénoncé « une atteinte » à la liberté d’expression.

D’ailleurs, de sources très bien informées à Rabat, les plus hautes autorités du pays ont été mécontentes de la manière dont cette affaire a été menées par les la Justice marocaine. La poursuite et l’arrestation d’Omar Radi ont été considérées comme un coup portée aux efforts consentis par la Maroc afin d’améliorer le registre du pays en matière des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *