Les pérégrinations erratiques d’Ely Ould Vall

Ely Ould Mohamed Vall, l’ancien chef d’Etat Mauritanien, resté prudemment à l’écart de la politique depuis l’arrivée au pouvoir de son cousin Mohamed Ould Abdelaziz, s’intéresse depuis quelque temps aux affaires euro-méditerranéennes.

Considéré comme proche de Paris, Vall aurait ses habitudes au fameux restaurant parisien La Closerie des Lilas, sur le boulevard Montparnasse. On le voit en compagnie de Jean-Louis Guigou, le délégué général de l’Institut de Prospective Économique du Monde méditerranéen, (l’IPEMED). Mohamed Vall aurait l’intention d’aller plus loin que ne lui permet son titre actuel, purement protocolaire, de membre du comité de parrainage politique de l’IPEMED.

Marginalisé après sa défaite aux présidentielles Mauritaniennes de 2009, où il n’a recueilli que 3,8 % des voix, il serait prêt à se recycler dans le projet d’Union pour la Méditerranée (UpM), dont le mari d’Elisabeth Guigou  est l’un des fervents promoteurs.
Certains observateurs attribuent les incessantes pérégrinations de l’ancien président du CMJD à son échec de créer son propre parti en Mauritanie. Les négociations entreprises depuis des mois avec les partis politiques Adil, Alternative et le Rassemblement pour la Mauritanie, RPM de Louleid Ould Weddad n’ayant pas abouti.

La création d’un nouveau parti sous la houlette de l’ancien chef d’Etat aurait été accueillie avec beaucoup de suspicion par ses partenaires politiques. Ces derniers craignent vraisemblablement que leur projet commun suscite l’irritation des autorités de Nouakchott. Surtout que Mohamed Vall est suspecté d’entretenir des relations rapprochées avec l’autre ex-président Mouaouya Ould Tayaa, qui vit dans son exil doré au Qatar, ainsi qu’avec les autorités de l’Emirat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *