Les réseaux marocains en conclave à l’assemblée nationale

Rendez-vous incontournable de l’axe Paris-Rabat, un colloque est organisé le 24 Juin par Charles Saint-Prot, patron de l’Observatoire d’Etudes Géopolitiques (OEG).

Il devrait réunir à l’assemblée nationale française tous les «maroccophiles» parisiens pour faire le point sur la situation du royaume. Appelés en renfort, les juristes de la  revue marocaine d’administration locale et de développement (REMALD) ainsi que  l’association des étudiants marocains en France devraient permettre à la manifestation de tourner en démonstration de force des réseaux marocains en France, partiellement renouvelés depuis le départ de Fathallah Sijilmassi de la rue Le Tasse.
Autour de l’ambassadeur El Mostafa Sahel, le patron du groupe parlementaire d’amitié France-Maroc, Jean Roatta aurait fait chauffer son GSM pour mobiliser les élus des deux chambres, qui devraient répondre présents. Dans les cercles bien informés, il se murmure que Roatta serait proche des grands groupes français qui prennent en charge la rénovation du rail marocain, et notamment dans le projet de liaison à grande vitesse entre Rabat et Tanger, confié à Alstom.
L’évènement qui se tiendra à l’assemblée nationale permettra à Rabat de communiquer principalement autour de l’agenda « royal », notamment l’ambitieux chantier de la régionalisation confiée à la commission spéciale installée par Mohammed VI et présidée par l’ancien ambassadeur du Royaume à Madrid, Omar Azzimane. Cette commission ad hoc devrait rendre sa copie par ailleurs très attendue à la fin décembre 2010. Le projet de régionalisation marocain devrait constituer une étape importante dans le processus de résolution du conflit  du Sahara occidental, jusque-là bloqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *