Les troublantes connexions marocaines de Mouammar Kadhafi

Le conseil constitué par les rebelles libyens à Benghazi compte poursuivre devant la justice internationale tous ceux qui soutiennent le colonel Mouammar Kadhafi. Ils compte également saisir tous les pays qui comptent des associations financées par le Guide de la révolution. Ainsi des listes ont été établies par les rebelles afin d’être envoyées à certains gouvernements amis. Concernant le royaume chérifien, les noms de certains soutiens de la Jamahiriya ont déjà filtré. On y trouve un certain Abdellah Hafidi Sbaî, secrétaire général de la Rabita mondiale des Chorafas idrissides, présidée par le libyen Mohamed Chouhoumi. [onlypaid]Cette association était abondamment financée par le régime de Kadhafi. D’ailleurs, il y a quelques jours, Abdellah Hafidi Sbaî a sorti un communiqué qui vilipendait l’intervention étrangère en Libye et qui apportait un franc soutien à Kadhafi. C’est l’intervention, depuis Doha où il se trouve actuellement, de Mohamed Chouhoumi, président de la Rabitaqui a fait revenir Hafidi Sbaî -ancien conseiller de Khalihanna Ould Rachid- à une position plus discrète. Les pro-Kadhafi existent même dans les partis politiques marocains. Ainsi Mohamed Mechahouri, directeur du journal « Al Haraka » et frère de l’ancien ministre du commerce extérieur Mustapha Mechahouri, a même contacté quelques journalistes pour les inviter à un voyage à Benghazi quand celle-ci serait « libérée par les troupes de Kadhafi ». Sur cette liste figure aussi le nom de la socialiste Badiâ Radi qui travaille pour l’agence de presse de la Jamihiriya et s’occupe également de la communication de l’ambassade libyenne à Rabat. Au sein de l’USFP, Abdessamad Belkbir n’a jamais caché ses sympathies pour le Guide de la révolution. Mohamed Alaoui Sossi, représentant de la fantomatique Rabitat populaire et sociale des tribus sahariennes est également connu pour ses attaches avec le régime libyen. Mais la surprise est sans conteste venue du  remuant franco-marocain Mohamed Bechari qui a créé un site web pour dénoncer l’intervention militaire étrangère en Libye. Deux jours avant le déclenchement des frappes aériennes contre les troupes de Mouammar Kadhafi, Bechari était à tripoli où il mobilisait justement contre cette intervention. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *