L’opération « mani pulite » est-elle en marche ?

L’ancien directeur général de l’Office national du développement des aéroports (ONDA) vient d’être mis sous dépôt à la prison d’Oukacha à Casablanca, lui et trois de ses plus proches collaborateurs. Abdelhanine Benallou qui se croyait protégé, a été entendu par le procureur du roi avant que ce dernier n’ordonne son arrestation. [onlypaid] Cette décision a pris de court le monde politico-économique qui pensait que ce dossier allait être enterré. Certains murmuraient dans les salons de Rabat que Benallou bénéficie de « hautes protections », vu qu’il n’avait pas été inquiété lors de la publication des conclusions de la Cour des comptes qui pointaient d’énormes dysfonctionnements dans la gestion de l’ONDA. Suite à l’arrestation d’Abdelhanine Benallou, plusieurs dirigeants d’entreprises publiques qui étaient cités dans les rapports de la Cour des comptes se trouvent aujourd’hui sur la sellette. Une inquiétude perceptible s’est emparée du microcosme politique à Rabat. Certains redoutent même une grande opération d’« assainissement » qui toucherait d’anciens responsables qui auraient été impliqués dans la mauvaise gestion qu’ont connu plusieurs secteurs de l’économie marocaine. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *