Macron en Arabie Saoudite pour tenter de « libérer » Saad Hariri ?

Tout le monde le sait, Emmanuel Macron est un pragmatique. Alors qu’il achevait une visite de vingt-quatre heures aux Emirats arabes unis, le président français a annoncé se rendre en Arabie Saoudite pour une visite de deux heures non prévue à son agenda, et une rencontre avec le prince héritier Mohammed ben Salmane, le nouvel homme fort du royaume, sans même rencontrer le roi.  Selon une source diplomatique libanaise contactée à Abou Dhabi, le régent des Emirats arabes unis, le prince Mohamed Bin Zayed, a conseillé à Emmanuel Macron de « flatter l’égo sans limite » de MBS lorsque l’on a quelque chose à lui demander. Selon la version officielle, le chef de l’Etat français se rend à Riyad pour évoquer les questions régionales avec le prince héritier, notamment la situation en Iran, au Yémen et au Liban. En fait, Emmanuel Macron se rendrait sur place pour plaider en faveur d’une « libération » du premier ministre libanais démissionnaire, Saad Hariri, dont le parti le Courant du Futur laisse entendre qu’il serait virtuellement en état d’arrestation. C’est de Riyad que Saad Hariri a annoncé samedi,  à la surprise générale, sa démission du poste de premier ministre, une annonce qui coïncidait à quelques heures près avec une vague d’arrestations sans précédent de plusieurs dizaines de dignitaires saoudiens. Selon plusieurs sources diplomatiques dans la région, Emmanuel Macron souhaiterait convaincre le prince Mohammed ben Salmane, via la médiation du prince émirati Mohamed Bin zayed, de repartir à Paris avec Saad Hariri dans son avion, tout en s’engageant à ce que l’ancien premier ministre libanais n’évoque ni les conditions de sa démission, ni celles de sa détention supposée en Arabie Saoudite. Le président français n’a que quelques heures pour réussir son challenge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *