Macron devra arbitrer entre Sellal et Lamamra

La compétition est lancée entre l’ancien premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et son ancien ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, pour le poste d’ambassadeur à Paris. Les deux hommes jouent des coudes pour occuper la plus prestigieuse représentation diplomatique algérienne à l’étranger. Si le président Bouteflika doit choisir son ambassadeur indépendamment de toute « influence clanique », l’avis du nouveau président doit être pris en compte, affirme une source habituée des rouages diplomatiques franco-algériens. Pour l’heure, le nouveau locataire de l’Elysée semble pencher légèrement du côté de Ramtane Lamamra, qui en avril dernier avait qualifié le candidat Macron « d’ami de l’Algérie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *