Malgré les sérénades langoureuses d’Emmanuel Macron, Alger punit sévèrement Paris

Alger se préparait à accueillir le premier ministre français Jean Castex en grande pompe. Une revue de presse des articles publiés depuis une semaine par la presse algérienne officielle et officieuse renseigne amplement sur l’enjeu de cette visite pour les autorités algériennes. Cela devait être l’occasion pour un Abdelmedjid Tebboune convalescent de s’afficher avec un dirigeant européen de premier plan. Sur la table, les deux parties devaient évoquer des sujets de grande importance pour les deux pays comme la lutte contre le terrorisme ou encore les accords commerciaux et de recherche. Pour la première fois depuis bien longtemps, les relations entre la France et l’Algérie semblent filer le parfait amour.

Mais patatras. Ce jeudi 8 avril, un communiqué des Affaires étrangères algériennes vient jeter une douche froide sur l’ambiance amicale entre les deux pays. Alger décide unilatéralement le report de la visite de Jean Castex compte tenu d’un contexte sanitaire « inchangé depuis des mois », remarque ironiquement un diplomate français. Cette formulation diplomatique est étayée officieusement par des sources algériennes « dignes de foi » qui évoquent « une visite très courte et une délégation pas assez importante », malgré la présence aux côtés de Jean Castex de grosses pontes du gouvernement français comme Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur, Jean-Michel Blanquer en charge de l’Éducation et Bruno Le Maire à la tête du département de l’Économie.

Selon un responsable français, c’est Emmanuel Macron lui-même qui en prend pour son grade. Le président français a multiplié les derniers mois les gestes amicales envers Alger. Pendant la longue hospitalisation d’Abdelmedjid Tebboune en Allemagne, il a été aux petits soins avec lui n’hésitant pas à décrocher fréquemment le téléphone pour s’enquérir de son état de santé et lui apporter un soutien « visible ».

Mais quelle mouche a donc piquée les autorités algériennes ? D’après des sources bien informées à Alger, ce sont les généraux algériens qui ont fait le forcing sur la présidence pour décider le report de la visite. L’Algérie voulait manifester sa mauvaise humeur aux Français après l’annonce faite par le parti d’Emmanuel Macron La République En Marche LREM de l’ouverture d’une antenne à Dakhla. Mais ce qui a fini par mettre hors d’eux les militaires algériens, c’est la réunion en visioconférence entre le ministre des Affaires Etrangères, Nasser Bourita et son homologue français, Jean-Yves Le Drian et cela à la veille de la visite de ce dernier en Algérie.

Les Algériens ont également peu goûté le communiqué final à l’issue de cette réunion, puisque Le Drian a salué « la gestion exemplaire du Maroc de la pandémie de la Covid-19 et a renouvelé le soutien de la France au partenariat stratégique entre le Maroc et l’Union européenne (UE) ». Algérie a ressenti cet hommage pour le Maroc comme une pique directe contre elle. Alger n’arrivant pas jusque-là à mettre en place une stratégie cohérente de vaccination contre le Covid-19, alors que son voisin de l’Ouest est déjà à 8 millions et demi de doses inoculées.

« Les Algériens ont aujourd’hui les nerfs à fleur de peau. Ils accumulent les échecs à tous les niveaux : mauvaise gestion de la pandémie, pénuries de l’eau, de l’huile, de la semoule et des liquidités bancaires et surtout déclin diplomatique. Cela ne facilite pas le dialogue avec eux », résume un ancien ambassadeur français en Algérie, qui reste bien pessimiste quant à l’avenir de ce grand pays du Maghreb.

Répondre à Chergui Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mohamed 09:22 - avril 9, 2021

    Le terrorisme, parfait cheval de Troie de la diplomatie française.
    Chaque visite officielle française est précédée ou suivie par une catastrophe contre le peuple Algérien ou ses intérêts, dernière en date les feux déclenchés par des harkis avant la venue de Gérald Darmanin en novembre 2020 pour nous montrer le pouvoir de nuisance de l’état français.
    Qui a visité l’Algérie avant le 11 avril 2018 ? Avant janvier 2013 ? Avant le 11 décembre 2007.
    L’Afrique se porte mieux sans le parasitage par les francoisraeliens.

    Ce sont nos équipes qui dictent le tempo…CQFD?
    #islamicintelligence

    1. Lotfiturbo 15:51 - avril 9, 2021

      oufff!!!
      dite, pourquoi vous continuer à pratiquer la langue française?
      D’après vos propos, tout ce qui vient de France vous est offensant, d’accord. Alors, soyez en accord avec vos idées et arrêter tout ce qui vient de près ou de loin de l’occident (la France en particulier).

  2. Chergui 13:52 - avril 9, 2021

    Chapeau bas monsieur Bourrita. Machaallah 3alik.
    Tu degaines et tu surprend avec tes mots sans tirer.

  3. Nouri 19:20 - avril 9, 2021

    Votre site devrait s’appeler « Maroc-mensonge » et non pas  » Maghreb-Intelligence ». Tout le monde sait que la France défend bec et ongles sa protégée partout , au Conseil de sécurité et ailleurs.

  4. Ziad 22:53 - avril 9, 2021

    Algérie= Absurdistant gouverné par des généraux grabataires, séniles, gâteux. Des gamins quoi .

    1. Karim 02:59 - avril 13, 2021

      Maroc = prostituée, gouverné (exicutant) par un pédé fourbe, hypocrite, sans honneur ni dignité, vassal des occidentaux et de l’entitée sioniste, cheval de troie dans la région. Cancer de l’Afrique.

  5. sidnasidhoum 23:47 - avril 9, 2021

    Le Hirak, révolution du peuple, vaincra et ça la France de Macron le sait tres bien, ceci dit, un recul stratégique de sa part …..Quelle honte pour une junte qui réprime son peuple, sans le moindre grain de dignité, c’est révoltant pour un pays au million de martyres!!!

    1. Karim 19:18 - avril 10, 2021

      C’est l’hôpital qui se moque de la charité !!!! Je ne sais pas qui est opprimé par ses dirigeants ?? Est-ce que le peuple Algérien qui défile toutes les semaines librement, où bien les sujets de homo6, heuresement pour toi que le ridicule ne tue pas. Commence par avoir d’abord un statut de citoyen à part entière au lieu et place d’un sujet !!!
      Je te rassure quelque soit le pouvoir en place en Algérie, le peuple et son Armée continuerons à soutenir le polisario jusqu’à leur indépendance.

      1. Babou 17:05 - avril 12, 2021

        Si tout allait bien comme vous dites pour le peuple sort à la rue dénonce la dictature des généraux, sauf si le peuple se trompe. Le arrestations continuent la torture et même maintenant des harcèlements sexuels voir même des violes sur mineurs, c’est ça pour la démocratie ?

      2. Babou 19:32 - avril 12, 2021

        https://information.tv5monde.com › …
        Algérie : des scènes de panique à cause de la pénurie de l’huile …
        Ça c’est de l’oppression

  6. Atatam 13:34 - avril 10, 2021

    Votre article est trop simpliste. Les raisons de l’annulation sont ailleurs. Le gouvernement de Djerad ne lui reste que trois mois à vivre. Quant à la gestion de la pandémie, c’est une autre affaire. Chaque pays la gère à sa façon.

  7. Hôpital 12:32 - avril 13, 2021

    TU PEUX TOUJOURS REVER ……