Maroc : Benchemmas se fait «tirer les oreilles» à cause du Sahara

«La rencontre a été ajournée pour des raisons de logistique». C’est la seule réponse de Hakim Benchemmas, président de la deuxième chambre du Parlement, aux conseillers qui s’interrogeaient sur l’annulation de la rencontre qui devait avoir lieu à Dakhla autour du modèle de développement au Sahara.

Cette rencontre devait se tenir le 10 mai et les invitations ont été adressées aux membres de la chambre (120 au total) pour aller à la rencontre des élus des trois régions du Sahara.

Au dernier moment, et comme si de rien n’était, les invités ont été informés que la rencontre a été ajournée.

«Il ne s’agit nullement d’un report, mais d’une annulation», nous explique une source à ladite chambre.

«Pour ce genre d’initiatives, la règle veut qu’il y ait une coordination avec le Cabinet royal et le gouvernement. Cela n’a pas été le cas», poursuit notre source.

Hakim Benchemmas, en prenant ce genre d’initiative, vise tout simplement à se positionner sur plusieurs fronts : l’élection prévue ce 26 mai d’un nouveau secrétaire général du PAM à la place d’Ilyas El Omari, puis l’élection d’un nouveau patron de la chambre des Conseillers à la prochaine session d’automne.

Critiqué de toutes parts, surtout au sein de sa propre formation, il risque de rater l’une et l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. brahma 11:49 - juin 29, 2018

    Le mekhzene est dans la réduction de sa présence dans le Sahara, il a un plan de retrait Qui fait dans la discrétion perceptible juste par des proches.Cette démarche est mise en place sur recommandation de alliés nordistes: france,espagnevet même la Belgique,ces derniers travaillent dans le sens du maintient du royaume en prevision des troubles qui peuvent mettre en danger le makhzene avec l’abondant de cette contrée.