Maroc : les chantiers sans fin de Karim Ghellab

Alors que le ministère de l’Equipement est depuis une décennie au centre de la stratégie de développement du royaume du Maroc, certains grands chantiers commencent à marquer un retard inquiétant. Ainsi, le triplement de l’autoroute Casablanca-Rabat est aujourd’hui au point mort.

La société qui a eu le marché et qui a engagé les travaux depuis plus d’une année a été dans l’incapacité de continuer. Ce qui a obligé le ministre de l’Equipement Karim Ghellab à lui retirer le chantier. Une décision qui intervient un peu tard, jugent des sources au sein même du ministère de l’Equipement à Rabat. En effet, la complexité du chantier aurait dû obliger le ministre à être plus prudent dans l’attribution de ce marché en particulier. Un autre chantier s’éternise également. C’est celui de la gare de Casa Port qui périclite et qui ne sera prêt que dans deux ans, selon les scénarios les plus optimistes. Le chantier de la gare ressemble maintenant à une plaie ouverte au cœur de Casablanca. Les retards commencent donc à s’accumuler et les langues se délient au ministère où l’on juge que certains dossiers sont bâclés et sans visibilité. Karim Ghellab serait-il entrain de devenir victime de son propre succès ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *