Maroc : Mehdi Bensaïd, un jeune ministre qui cautionne l’illégalité  

Excès de zèle ou péché de jeunesse.  Lors d’une visite aux locaux de l’agence officielle de presse MAP, le ministre marocain de la Jeunesse, de la Culture et de la  Communication a rendu hommage au rôle important joué par ce média dans la politique de l’Etat. Sauf qu’il y a un grand hic. Le virevoltant jeune ministre a donné ces déclarations à la chaîne de télévision M24. Un canal qui n’a pas encore obtenu les autorisations de la HACA pour diffuseur ses programmes. D’ailleurs, une source bien informée a révélé à Maghreb Intelligence que la présidence de la HACA a adressé à Bensaïd une lettre attirant son attention sur cette bévue.

En effet, et malgré les multiples relances officielles adressées par la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle à la direction de l’Agence MAP, cette dernière s’obstine à ne pas donner de suite. D’après des sources qui suivent ce dossier au sein de la HACA, cette dernière, seule habilitée à autoriser les chaînes de télévision de radio à émettre depuis le territoire marocain, n’a jamais accordé son consentement à la chaîne de télévision de la MAP. Ce qui revient à dire que ce canal se retrouve aujourd’hui dans l’illégalité absolue. Une situation que semble cautionner le nouveau ministre de la Communication.

Objet de multiples critiques, notamment pour avoir créé une myriade de sous-produits sans aucun impact réel et qui s’éloignent de la mission de l’agence, Khalil Hachimi Idrissi, patron de la MAP, aurait-il piégé le jeune ministre en l’impliquant dans une polémique dont il se serait bien passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *