« Match de Nuls » entre l’interview d’Abdelmedjid Tebboune et l’émission « Enquête exclusive » de M6 sur l’Algérie

Le dimanche 20 septembre à 22 H 10 (heure d’Alger), beaucoup d’Algériens du monde et du pays étaient scotchés devant leurs téléviseurs pour regarder sur la chaîne française M6 le documentaire «Algérie, pays de toutes les révoltes». Annoncé en grandes pompes, la célèbre émission «Enquête Exclusive» a été un véritable flop. Même si le journaliste Arnault Leveure a annoncé que le tournage a duré deux ans dans les quatre coins de l’Algérie, le résultat à plus que déçu. Les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, notamment parmi les fervents adeptes du hirak, ont souligné les multiples clichés distillés, le caractère redondant et le trait caricatural du reportage de M6.

Il faut dire que pour avoir passé deux années à fouiner en Algérie, les fins limiers «d’Enquête Exclusive» n’ont pas eu la main heureuse. Aucune révélation n’a été faite. Rien que les médias algériens n’avaient déjà soulevé ou analysé. Si le reportage de M6 a battu des records d’audimat auprès des Algériens, il a en revanche fortement déçu.

Le même jour et à la même heure, sur toutes les chaînes algériennes publiques comme privées, le président Tebboune a choisi de s’adresser aux Algériens afin de contrecarrer l’effet du reportage de l’émission «Enquête Exclusive». Ce fut peine perdue. Désireux d’allumer un contre-feu, El Mouradia a fini par mettre à se consumer avec sa propre communication. Pour sa énième sortie, Abdelmedjid Tebboune s’est montré encore une fois en deçà des attentes de ses compatriotes.

Sur les récurrentes coupures d’internet pendant les examens du bac, sujet qui a préoccupé les Algériens, le chef d’Etat a frisé le ridicule. Dans un extrait largement partagé sur les réseaux sociaux, le locataire d’El Mouradia a énergiquement dénoncé ces coupures et a estimé qu’il était inacceptable de subir ces coupures généralisées en 2020. Tebboune a fait semblant d’ignorer que c’étaient les autorités gouvernementales, normalement sous sa coupe, qui avaient ordonné de couper internet dans tout le pays pour sécuriser les épreuves du baccalauréat.

Sur la détention du journaliste Khaled Drareni, le président a affirmé que celui-ci était un «informateur» qui n’avait rien à voir le monde médiatique puisqu’il n’est pas « détenteur de la carte de presse ». Des propos qui ont suscité l’indignation dans la communauté des journalistes algériens.

Enfin, le reportage de M6 et l’interview de Tebboune ont surtout fait regretter à beaucoup d’Algériens de ne pas avoir opté pour un bon film ou de ne pas s’être mis plus tôt sous la couette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Milano 17:44 - septembre 21, 2020

    « scotches »? ca m’etonnerait! ca n’interesse plus personne ce que la france ou les francais ont a dire!

  2. jazzman 16:10 - octobre 3, 2020

    fafa a perdu de l’influence.N’insistez pas.Cordialement.