Le ministère du Commerce extérieur aux abonnés absents

Rien ne va plus dans l’un des départements stratégique pour l’économie marocaine. Guerres intestines, cafouillages et absence de prises de décision constituent le quotidien du ministère du Commerce extérieur. Une situation qui inquiète la plupart des grands opérateurs marocains trop souvent privés d’interlocuteur et dont les dossiers prennent du retard. Réduit à une grande direction dans le nouvel organigramme du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, ce département est aujourd’hui dirigé par une simple secrétaire d’Etat, Roukia Derhem, qui ne semble manifestement pas avoir pris la mesure de son caractère stratégique de son ministère. Selon plusieurs sources en interne, les relations entre la secrétaire d’Etat, impatiente de marquer son territoire et peu au fait des complexités des dossiers à instruire, et son secrétaire général, Mohamed Banayad, sont exécrables. A son arrivée, Roukia Derhem s’est empressée d’écarter Mohamed Benayad de la gestion des grands dossiers du ministère, l’invitant même à « prendre des vacances ». Une situation pour le moins tendue qui jette le discrédit sur ce département qui a pourtant à gérer nombre de dossiers délicats, notamment les requêtes antidumping.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *