Mise au point. Le secrétaire général du CCME dément avoir accusé certains ministres de travailler sous des pressions étrangères

Suite à la publication par Maghreb-intelligence d’un article intitulé « Quand le patron du CCME, Abdellah Boussouf, remet en cause la souveraineté du Maroc », nous avons reçu une mise au point du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger.

Le CCME affirme, vidéo à l’appui, que le secrétaire général de l’institution n’a pas tenu, lors de son intervention lors de l’ouverture du Printemps des sciences sociales à Ifrane, les propos qu’on lui a imputés. Monsieur Abdellah Boussouf n’a aucun moment, ni de loin ni de près, fait allusion à quelconques pressions étrangères sur les ministres du gouvernement marocain.

A ce propos, le secrétaire général, du CCME, monsieur Abdellah Boussouf n’a jamais « remis en cause la souveraineté nationale du Maroc» comme il a été annoncé dans le titre de notre article.

Dans le respect de la déontologie, Maghreb-intelligence publie l’intervention du secrétaire général du CCME est à retrouver sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Souad Talsi MBE 10:59 - avril 15, 2021

    Good ethics in journalism, requires integrity and impartiality. Had you considered contacting Dr Boussouf for his *right to reply* before publishing the erroneous in facts article beforehand, you would have saved yourself this serious faux pas in journalism. Right to respond SHOULD ALWAYS be sought, it is right, ethical and gives your site credibility in the business of news. As the UK member of CCME, I invite you to join us in requesting transparency in debate about the said agreement and the potential impact on our diaspora. Those responsible have failed spectacularly in consulting and taking into account the potential damage, this might have on our community. We are NOT against the agreement as the positive potentials are great for the country but the immediate fear, ramifications and confusion within our diaspora MUST be addressed and urgently. You should be calling for the minister in charge to have the courage and address the current crisis within our diaspora. This has caused more havoc than Covid-19!