Mostafa Ramid. Le scandale qui ébranle le gouvernement islamiste

Le ministre marocain chargé des droits de l’homme Mostafa Ramid, l’un des principaux dirigeants du Parti de la justice et du développement (PJD) est Sans l’œil du cyclone. Le numéro 2 du gouvernement est soupçonné d’avoir privé sa collaboratrice de la couverture sociale, alors qu’elle souffrait de diverses pathologies.

Jamila Bachar, qui travaillait depuis plus de 20 ans dans le cabinet d’avocat de Mustapha Ramid, n’a jamais été déclarée à la Caisse nationale de la sécurité sociale, malgré de longues années de labeur. Souffrante depuis longtemps, Jamila Bachar est morte sans avoir bénéficié de la protection sociale garantie par la loi. Selon le site Barlamane.com, des tentatives ont été menées pour étouffer ce scandale.

Sur les réseaux sociaux et parmi les sympathisants du PJD, plusieurs voix se sont élevées pour demander au chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani de démettre Mostafa Ramid de ses fonctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. BENMOUFFOK 09:55 - juin 18, 2020

    Droit de l’homme ! Quel cynisme, il ne respecte rien, leur dieu l’argent, rien que l’argent. Rien qu’a voir sa tête on a vite compris sa conception des droits de l’homme, les maîtres et le esclaves pour servir.

  2. Seneque 09:18 - juin 19, 2020

    Le démettre ? Mais pour qui les tribunaux sont faits au Maroc ? Pour les innocents ou quoi ?