Nouakchott libère les ondes

C’est un pas de géant que s’apprête à faire la république mauritanienne. Le ministre de la Communication a affirmé à plusieurs de ses interlocuteurs que pas moins de cinq radios et cinq télévisions privées verront le jour avant la fin de l’année. Jusqu’à présent, il existe juste deux télévisions étatiques. [onlypaid]Deux autres diffusent uniquement sur le web. Ce sont Al Jazeera et Al Arabiya qui sont les plus regardées dans le pays. Au nord de la Mauritanie, la chaîne régionale marocaine « Laâyoune TV » est également très suivie. Les télévisions et radios qui vont être autorisées pourraient être associatives ou communautaires, selon le ministre de la Communication mauritanien. Le cahier des charges, qui n’est pas encore connu dans les détails, devrait aussi permettre aux capitaux étrangers de faire leur entrée dans le paysage audiovisuel. Demeure une grande question : quid des télévisions publiques ? Et la Mauritanie dispose-t-elle d’assez de ressources économiques pour qu’une dizaine de nouveaux supports audiovisuels puissent survivre et prospérer ? «Au regard de la réalité économique du pays, nous nous dirigeons vers la création de supports fortement dépendants de capitaux nationaux et étrangers. Une télévision est un projet très budgétivore dont la rentabilité s’inscrit sur le long terme », explique un journaliste mauritanien installé à Paris. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *