Pas de « deal » derrière la poursuite en liberté provisoire du journaliste Omar Radi

La décision de la justice marocaine de poursuivre le journaliste Omar Radi en liberté provisoire, survenue le 31 décembre dernier, n’a fait l’objet d’aucun deal ni d’aucun arrangement avec le prévenu ou ses proches, apprend de sources sûres Maghreb-intelligence. Le journaliste de 33 ans qui comparaîtra devant les juges en liberté provisoire avait été dans un premier temps placé en détention dans la prison de Casablanca. Cette arrestation avait suscité une vague de réactions parmi les militants des droits de l’homme et dans les milieux de la presse.
Le procès pour outrage à magistrat qui devait avoir lieu le 2 janvier a été quant à lui reporté, par la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Ain Sbaâ, au 5 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *