Pour l’administration américaine, la lutte entre les généraux algériens est un mauvais remake du film « Gangs of New York »

L’armée algérienne ressemble aujourd’hui à une véritable foire d’empoigne. Les principaux généraux algériens sont à couteaux tirés et la situation est vraiment inquiétante, juge une source proche de la diplomatie américaine.

D’après des informations fiables en possession de Maghreb-intelligence, l’administration américaine est très préoccupée par ce qui se passe en ce moment à Alger. Les différents  rapports et notes qui remontent à la Maison blanche, au Département d’Etat et au Pentagone sont très pessimistes à propos de ce pays d’Afrique du Nord. Les Américains, très programmatiques, savent pertinemment que la président Abdelmadjid Tebboune n’est qu’une « façade civile pâle et inopérante ». L’administration du président Joe Biden est convaincue que la réalité du pouvoir se situe en dehors du Palais El Mouradia.

Cela dit, les rapports remis à la Maison blanche révèlent une véritable inquiétude par rapport à l’armée algérienne qualifiée de « cœur du pouvoir ». Les règlements de compte sans fin entre les clans de l’ANP sont une véritable source de tracas pour les décideurs américains. « Les stratèges du Pentagone ont du mal à lire dans les événements qui se déroulent aujourd’hui à Alger. La mise à l’écart du général-major Kaidi, anglophone et américanophile, et l’aide apportée aux mercenaires russes de Wagner ont fini par convaincre les Américains de la précarité des généraux algériens », explique à Maghreb-intelligence un ancien attaché militaire US dans une capitale maghrébine, reconverti dans le consulting géostratégique.

Le retour des vieux généraux qui étaient aux affaires pendant la décennie noire aux devants de la scène et l’absence d’un véritable homme fort au sein de la troupe, malgré les tentatives du général Saïd Changriha, désoriente les observateurs étrangers. Questionné par des députés américains lors d’un entretien à huis-clos, un général en charge du dossier Maghreb au Pentagone n’a pas hésité à déclarer que la lutte entre les généraux algériens au pouvoir ressemble à un mauvais remake du film « Gangs of New York ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *