Pourquoi au Maroc, la santé du roi Mohammed VI n’est pas un tabou

C’est inédit dans les annales des dirigeants arabes. Depuis son accession au trône, Mohammed VI, a choisi de tenir son peuple informé du moindre pépin de santé. Le dimanche 29 septembre 2019, en début d’après-midi, un communiqué du cabinet royal vient informer l’opinion publique que le roi Mohammed VI ne participera pas aux obsèques de l’ancien président français Jacques Chirac. Le cabinet royal précise que le souverain chérifien «a récemment contracté une pneumopathie bilatérale aiguë d’origine virale», qui nécessite «un repos médical de quelques jours», prescrit par son médecin personnel.
Et ce n’est pas la première fois que le palais royal opte pour la transparence la plus totale quand il s’agit de la santé du monarque alaouite. Déjà en février 2018, Mohammed VI avait subi avec succès une opération chirurgicale après avoir présenté un trouble du rythme cardiaque. Une photo du roi entouré de ses enfants, de son frère et de ses sœurs avait été publiée par le cabinet royal.
Le roi du Maroc a donc choisi de toujours communiquer sur ses maladies. « Il ne veut rien cacher à son peuple auquel il est lié par un contrat de confiance », nous explique un ancien ministre. « C’est n’est pas seulement le représentant d’une dynastie qui règne sur le Maroc depuis presque quatre siècles, mais également un être humain qui souffre et tombe malade comme les autres marocains, et en raison de ses hautes fonctions, il tient que cela ne leur soit pas caché », ajoute une personnalité qui avait connu le monarque du temps qu’il était prince héritier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. chergui 19:46 - septembre 30, 2019

    Allah yechfih wi daouih. Nous mettre au courant de la santee du roi c est aussi pour que le peuple prie pour lui. Y a pas mieux de prier Dieu car il est le seul a soulager la soufrance de l homme.