Pourquoi le cas du prisonnier Saïd Bouteflika inquiète les autorités algériennes

Incarcéré dans la prison militaire de Blida, le frère cadet du président déchu Abdelaziz Bouteflika serait en train de donner des signes très inquiétant sur sa santé mentale. En effet, plusieurs informations rapportées depuis le lieu d’emprisonnement de Saïd Bouteflika font état d’un homme totalement effondré et qui n’arrive toujours pas à croire en sa détention.

Le coup de grâce lui a été porté par l’élection au premier tour de la présidentielle de son ennemi juré Abdelmajid Tebboune à la tête du pays. Depuis, Saïd Bouteflika condamné à quinze ans de réclusion serait très mal en point. Vêtu de l’uniforme de prisonnier, l’ancien homme fort d’El Mouradia parle souvent à lui-même et pique parfois des crises de colère contre des ennemis imaginaires. Dernièrement, les médecins ont été alerté par le manque d’appétit de Saïd Bouteflika qui s’alimente peu et ne prend plus ses médicaments. Une situation qui embarrasse les autorités qui ne veulent pas se retrouver avec un Bouteflika mort en prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kassourilounes 20:15 - janvier 7, 2020

    Oui ,c’est vrai que la prison est insupportable pour celui qui a pris tout le monde à la légère, le châtiment est fort lorsque il y a trahison des millions de martyrs tombés pour que l’Algérie puisse être une nation développée .

  2. Otman 07:25 - janvier 8, 2020

    Pourquoi s’inquiète sa mort ne nous dérange pas dû tout

    1. Nani 14:38 - janvier 10, 2020

      👏🏾👏🏾👏🏾Walah aucun remords dés cousin a moi sont mort pour manque de soin ou de ougra par ce chien qu’il meurent à petit feux inchalah

  3. Nasser 12:53 - janvier 8, 2020

    Tout a fait. Si jamais les autorités sont confrontés à une situation pareille, ce sera la panique !!!. Mais enfin qui va le pleurer a part sa famille? Ce sera un prisonnier mort. Pas plus. Pas moins. Mais pas plus.

  4. Touati 17:31 - janvier 9, 2020

    ولم الانزعاج، يموت ولا يطيح في البحر، هذا مجرم سرق البلاد ودخلها في حيط

  5. Moh 23:32 - janvier 9, 2020

    Les veuves de chouhada ont été excluent des logements sociaux sous le septennat de son frère et même avant, c’est leur vengeance même si la plupart d’elles ne sont plus de ce monde.
    Le sang des chouhada est sacré.

  6. Nani 14:42 - janvier 10, 2020

    Qu’il partent à petit feux ce diable avec sont putain de frère les boutesrika ennemis de l’Algérie . J’espère que ce gouvernement déjà mal en point ne va pas le libéré mais plus lui mettre 20ans de plus inchalah