La presse écrite marocaine menacée de disparition

Les chiffres des ventes de la presse écrite en 2016 sont tombés. L’OJD vient de publier la moyenne de vente au cours de l’année passée,  et le moins que l’on puisse dire est que la presse écrite dans le royaume est à bout de souffle. Ainsi, le premier quotidien arabophone, Al Massae, n’arrive à écouler que 47 453 numéros en moyenne chaque jour, contre 45 240 exemplaires Al Akhbar. Le quotidien Assabah appartenant au groupe Eco-médias, complète le trio de tête, avec une moyenne de 32 558 ventes quotidiennes. Dans la presse francophone, Le Matin se place toujours en tête avec 20 000 numéros vendus en moyenne, suivi par l’Economiste, 16 162 exemplaires quotidiens et l’Opinion dont les ventes atteignent une moyenne de 11 340 numéros chaque jour. Du côté de la presse hebdomadaire, il faudrait La Vie Eco tire son épingle du jeu avec 16 000 exemplaires vendus chaque vendredi. Tel Quel, le magazine fondé par Ahmed Réda Benchemssi représente 9 000 ventes hebdomadaires, juste devant La Nouvelle Tribune.
Ces chiffres révèlent les difficultés que traverse la presse marocaine, qui peine à trouver un lectorat.Cette situation impacte négativement son équilibre économique et la condamne à une réduction drastique des ses effectifs, ce qui affecte la qualité, et donc le chiffre des ventes. Un véritable cercle vicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *