Le quitte ou triple d’Abdelilah Benkirane

Rempilera-t-il ou non pour un troisième mandat à la tête du PJD ? Si Abdelilah Benkirane ne s’est pas prononcé sur cette question, la base du parti est quant à elle en ébullition. Les organisations du PJD poursuivent un double objectif, l’amendement des règlements internes du parti et la reconduction de l’ancien chef du gouvernement. Lors du dernier Conseil national du PJD – le parlement de la formation islamiste – la majorité des interventions s’est faite en faveur de la prorogation du mandat de l’actuel Secrétaire général. Le courant des ministres qui souhaite lui barrer la route et propulser Mustapha Ramid à la tête du parti s’est fait pour le moins discret, probablement parce que la conjoncture politique ne lui est pour le moment pas favorable. La gestion du Hirak du Rif par le gouvernement et le manque de charisme du chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani les pénalisent  en effet lourdement. Ce qui laisse une belle opportunité aux amis de Benkirane, partisans d’aborder la question de sa succession lors du congrès de décembre prochain. « Benkirane a déjà un scénario en tête. Soit se faire acclamer par la foule comme Zaim indétrônable, soit adouber un de ses proches comme nouveau patron du PJD en attendant des jours meilleurs », souligne un membre du secrétariat général du parti. Si Benkirane a choisi de jouer les prolongations jusqu’au congrès, il doit en revanche redoubler d’effort pour que cette échéance ne soit pas celle des adieux définitifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *