Rabat: quand Quick séquestre une femme enceinte 

Les franchisés marocains des grandes enseignes internationales importent la marque mais trop souvent sans le savoir-vivre et le savoir-faire qui vont avec. A Rabat, un couple a vécu une très désagréable mésaventure dans l’un établissements de la chaîne de restauration rapide française Quick. Prise par une envie pressante, une femme enceinte de trois mois accompagnée de son mari, s’est rendue dans les toilettes de cette enseigne. A sa sortie, des vigiles ont demandé au couple d’acheter quelque chose au restaurant, en contrepartie de l’utilisation des toilettes. Le mari s’est acquitté de la redevance exigée en achetant une bouteille d’eau. Ce qui était insuffisant aux yeux des vigiles. Pendant près de deux heures, le couple a été empêché de quitter le restaurant, attendant l’arrivée de la police qui a libéré les deux époux. Le couple s’est empressé alors de porter plainte contre Quick. Une mauvaise publicité dont se serait bien passé la franchise française, qui a déjà du mal à s’imposer sur un marché très concurrentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mansouri 17:47 - juillet 20, 2017

    Une enseigne à boycotter…