Scène musicale. Quand la « chanson-tract » ne prend pas au Maroc

Annoncée comme l’étincelle qui allait faire craquer l’allumette de la révolution, la chanson du trio de rappeurs marocains Weld Lgriya-Lazaar-Lagnaoui a fait long feu. Passée en quelques jours seulement en tête des tendances sur les réseaux sociaux marocains, la chanson « Vive le Peuple », promue par un groupuscule gauchiste radicale de l’université Dhar Mehraz à Fès, a donné l’occasion à certaines voix politiques devenues inaudibles de e faire les chantres d’une « révolution programmée ». Mais, c’était sans compter avec la nature inhérente à ce genre d’événements sur le web.
La chanson « Vive le Peule » qui a surpris par des paroles irrévérencieuses et souvent insultantes a suscité la curiosité des internautes qui se sont rués sur le clip de la chanson comme sur une bizarrerie au cirque. Une fois l’effet de surprise passé, le morceau de rap a disparu des tendances des réseaux sociaux. Il faut dire que ni les voix des chanteurs, ni la composition musicale et encore moins les paroles n’avaient de quoi appâter durablement le chaland. Si la manœuvre de faire de cette chanson-tract un nouveau « chant révolutionnaire » a lamentablement échoué, le succès artistique a été quant à un réel flop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mansour Essaïh 01:13 - novembre 20, 2019

    Des étudiants universitaires, dites-vous ? J’ai cru voir des faciès hideux de la pègre issue des bas-fonds du 17ème au 19ème siècle à Paris ou à Londres.

    Quel gâchis pour une jeunesse déboussolée et sans aucun référentiel !

     »خذوهم فغُلُّوهم ثم الجحيم صَلُّوهم »

  2. Fercha 05:42 - novembre 22, 2019

    Allah yastar,l’ALGERIE,MAK
    L

    ViVE L’ALGÉRIE,BLADE ECHOUHADA,LIBRE&DEMOCRATIQUE.