Seïf Al-Islam « flingue » le gouvernement libyen

Une manche de la bataille de succession dans la Grande Jamahiriya a eu lieu à Shangaï. Seïf Al-Islam Kadhafi, pressenti pour la succession de son père, l’inamovible Mouammar Kadhafi, ne rate aucune occasion pour assener un coup à ses rivaux qui lui disputent son rôle de dauphin.

A son passage au pavillon libyen à la foire internationale de Shanghai, il n’a pas hésité à taxer le gouvernement de son papa d’ « incompétence ». Après avoir effectué mercredi dernier une visite au pavillon libyen, le fils aîné de la seconde épouse du colonel Kadhafi, s’est dit déçu par la médiocrité de la participation libyenne, en comparaison avec celle des autres pays. La présence libyenne à la foire de Shanghai, a-t-il confié à son entourage, est « des plus faibles et des plus médiocres ». Hormis la Fondation internationale Kadhafi pour le développement, une institution caritative dont il assure la présidence, Seïf Al-Islam, 38 ans, dirige en sous-main le courant réformiste/moderniste qui en est à ses balbutiements après le long embargo international imposé à la Grande Jamahiriya. Seïf Al-Islam a joué un rôle substantiel dans les négociations ayant mis fin aux sanctions internationales contre la Libye. Il œuvre depuis lors à mobiliser les soutiens en vue de moderniser le pays. Chantre de la libéralisation économique et de l’ouverture du régime, Seïf Al-Islam personnifie l’image moderne que le régime veut désormais projeter à l’international. Jusqu’à présent, il ne s’est vu confier par son père aucune responsabilité officielle au sein des institutions publiques du pays, mais cela ne l’empêche pas de livrer discrètement sa petite guéguerre de succession, avec le soutien particulier de Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignement de son pays, et membre influent de la Nomenklatura. Seïf Al-Islam parviendra-t-il à apprivoiser les poids lourds de la vieille-garde, parmi les conservateurs du gouvernement, les officiers supérieurs de l’armée et les services de renseignements, pour rêver qu’un jour il succèdera au Roi des Rois d’Afrique ? Seul le temps le dira…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *