Censé réformer l’enseignement, Amzazi et Azzimane sombrent dans la paperasse 

Diverses administrations marocaines se sont lancées dans le chantier de la dématérialisation censé, en plus de préserver l’environnement, déboucher sur de grandes économies. Mais il y en a qui continuent à faire de la résistance en jurant fidélité à la paperasse.

C’est le cas du ministère de l’Education nationale et du Conseil supérieur de l’Education et de la formation, dirigés respectivement par Saïd Amzazi et Omar Azzimane. Les deux hauts responsables, ne serait-ce que ces derniers jours, ont lancé deux grosses commandes pour acquérir du papier.

Le premier pour les services centraux du ministère alors que le deuxième pour les besoins d’impression des actes des rencontres et colloques organisés par son conseil et que personne ne lira sûrement. Le coût des deux commandes dépasse trois millions de dirhams.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *