Série noire pour Nicolas Sarkozy

La révolution du jasmin qui a emporté en janvier le régime de Ben Ali n’en finit pas de décimer les rangs de la majorité présidentielle en France. Après l’ancienne ministre des Affaires étrangers, Michèle Alliot Marie, [onlypaid] contrainte à la démission il y a deux mois en raison de vacances passées en Tunisie aux frais de Aziz Miled, un homme d’affaires proche du l’ex-président Ben Ali et du clan Trabelsi, c’est au tour de l’un des piliers du gouvernement de François Fillon d’être accusé de « Ben Alisme Passif ». En effet, la presse française vient de révéler que le ministre de la Défense Gérard Longuet aurait séjourné en Tunisie en 2006 sur invitation du régime tunisien. A l’époque,  Gérard Longuet était conseiller politique du président de l’UMP, Nicolas Sarkozy. Cette annonce, confirmée par les nouvelles autorités tunisiennes devrait compliquer la tâche de Gérard Longuet. L’Elysée, qui jubilait des malheurs de Dominique Strauss-Kahn, est en train de déchanter en se voyant aussi obligé de sacrifier dès dimanche Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, soupçonné d’agressions sexuelles et de viol contre deux anciennes employées municipales de la ville de Draveil (Essonne) dont il est le maire. C’est le cinquième ministre français qui démissionne depuis l’arrivée de Sarkozy à l’Elysée. Les premiers de la série étaient Alain Joyandet et Christian Blanc suivis d’Eric Woerth, puis Michèle Alliot-Marie.  Aujourd’hui, la cellule de crise de L’Elysée commence fortement à désapprouver les déclarations « hors sujet » du ministre de l’intérieur Claude Guéant. Ce dernier, d’après des membres très en vue de l’UMP, risque de représenter un réel boulet lors des présidentielles de 2012, puisqu’il n’arrive pas à déborder Marine Le Pen et prêterait trop le flanc aux socialistes. D’ailleurs, le fait que Nicholas Sarkozy soit donné systématiquement battu par François Hollande et Martine Aubry commence réellement à agacer le président.  [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *