Soudan : le coup de poker du président Béchir

Le président du Soudan qui est toujours menacé par un mandat d’arrêt international, sait qu’il joue ses dernières cartes. Ses conseillers l’ont convaincu  qu’une fois le cas de Mouammar Kadhafi « réglé », ce sera son tour et cela quoi qu’il fasse. [onlypaid] C’est ce qui explique sa décision de lancer son armée pour réoccuper la ville d’Abyei, objet d’un conflit entre le Nord musulman et le Sud animiste qui sera définitivement indépendant en juillet. Abyei se situe dans une région très riche en hydrocarbures, revendiquée aussi bien par le Sud que par le Nord. Un référendum devrait s’y dérouler prochainement pour déterminer l’appartenance de la ville. Les premiers éléments disponibles conforment que la tendance chez les habitants de la ville serait majoritairement pour le rattachement au Sud. L’attaque militaire de l’armée de Hassan El Béchir a été décidée par les autorités de Khartoum qui pensent que les Occidentaux ont actuellement fort à faire avec la Libye, la Syrie et le Yémen. Si les pays européens et les Etats-Unis décident d’intervenir au Soudan, cela ne se ferait que d’ici une année ou deux. Les événements qui secouent le monde arabe en ce moment donnent du répit de plusieurs années au régime soudanais. C’est pourquoi Hassan El Béchir pense que c’est le meilleur moment d’enregistrer des points contre ses ennemis du Sud Soudan.[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *