Syrie : le cas très compliqué d’Al Assad

Depuis quelques jours, les observateurs sur le terrain remarquent une amélioration qualitative dans les opérations menées par les combattants de l’armée libre syrienne contre les troupes de Bachar Al Assad. [onlypaid] Ainsi, les rebelles qui s’installent sur les frontières turques et iraquiennes ont multiplié les embuscades ces derniers jours en faisant des dizaines de morts et de prisonniers au sein de l’armée régulière. Les villes d’Idleb, de Deraa, de Homs et de Hama vivent une véritable situation insurrectionnelle. Plusieurs quartiers de ces villes sont sous le contrôle des insurgés. D’ailleurs, les observateurs envoyés par la Ligue arabe ont pu recueillir les témoignages de nombreux syriens sous la protection d’éléments masqués appartenant à la rébellion. D’après des sources sur le terrain, cette nouvelle situation est des à la défection de plusieurs hauts gradés de l’armée qui refusent aujourd’hui fermement de mater les manifestants par la force. « L’armée ne suit plus le pouvoir de la famille d’Al Assad comme au début, et le nombre des fidèles du président se réduit chaque jour un peu plus », signale un diplomate de l’un des pays du Golfe en poste à Damas. D’ailleurs, il n’est pas exclu que les prochaines semaines connaissent une grande évolution de la situation sur le terrain. « Les forces du régime sont éprouvées sur le plan physique et psychologique. Je ne pense pas qu’elles puissent tenir comme ça pendant longtemps encore. Ce n’est une rébellion, mais une véritable guérilla de décolonisation », clame un responsable du Conseil national syrien-CNS- depuis la frontière avec la Turquie. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *