Tribune. Déclaration anti marocaine du président algérien : Analyse politique d’un cas psychologique

Par Hicham RAHIL
Centre des Etudes Stratégiques et Sécuritaires

Le Président Algérien a utilisé malheureusement un discours haineux en attaquant le Maroc et ses institutions à travers la falsification des réalités politiques et historiques. Cette déclaration populiste est destinée, à mon avis, aux femmes et hommes du Hirak pour détourner leur attention et leur volonté d’un changement radical du régime.

Un régime où aucun président n’a pu achever son mandat présidentiel, commençant par le putsch de l’armée et Boumédiène contre Ben Bella, Houari Boumédième a été tout de même assassiné selon tous les rapports, Chadli Bendjedid victime d’un putsch, Boudiaf assassiné d’une manière barbare, Liamine Zéroual a été obligé de démissionner, enfin Bouteflika un homme en fauteuil roulant que le régime a utilisé jusqu’à ce que les algériens se sont révoltés.

Je laisse le président Tebboune, comparer entre son régime et un Maroc stable depuis 14 siècles à travers sa monarchie qui unit les marocains du Nord au Sud, par un pacte religieux, traditionnel (allégeance) et un système moderne (l’Etat, constitution moderne, institutions indépendantes).

Le président Tebboune a considéré que l’ex-président Trump a fait un cadeau au Roi du Maroc en lui donnant un territoire et un peuple.

Est-ce que c’est logique de tenir un tel discours ?

Est-ce que les relations internationales sont basées sur des cadeaux ?

Si c’est le cas, un régime comme celui d’Alger, riche en gaz naturel et en pétrole aurait pu s’offrir des cadeaux sous forme de territoires et de populations.

La réalité est que l’administration américaine est convaincue que le Maroc est un partenaire moderne, et que les sahraouis sont des marocains à travers l’histoire et que le Sahara est marocain. Et ce n’est pas une poignée de gens armés (Polisario) soutenue par deux régimes espagnol et algérien qui va changer cette réalité.

La vision du président algérien sur la monarchie marocaine.

Il ne fallait pas insulter le passé, c’est cette même monarchie qui a fourni des hommes et des armes et a participé à l’indépendance de l’Algérie.

Le Roi du Maroc a toujours demandé l’ouverture des frontières pour que nos deux peuples vivent ensemble, mais le régime algérien refuse pour une simple raison banale, empêcher nos frères algériens de voir le développement du Maroc par peur du Hirak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *