USFP : Aghmani, victime « collatérale » de la jeunesse

Samedi 14 août au siège de l’USFP dans le quartier huppé de Riad à Rabat, la jeunesse du parti a passé un sale ¼ heure. Le bureau politique avait convoqué la Chabiba pour une mise au point sur les sorties médiatiques de certains de ses membres. La direction du parti de la rose avait peu goûté la tonalité « insolente » de la lettre électronique « Ittihadi » animée par Ali Ghanbouri,


figure de proue de l’organisation juvénile de l’USFP. En effet, il y a quelque semaine le site web « Ittihadi » avait descendu en flamme un quatuor de dirigeants socialistes. Le site web s’en est pris violemment à Driss Lachgar, ministre en charge des relations avec le Parlement, è Fathallah Ouallalou, maire de Rabat, à Hassan Tariq et Abdelhamid Jmahri, membres tous les deux du bureau politique. Conséquence immédiate de cette fronde électronique : Abdelouahed Radi appelle au téléphone Jamal Aghmani, ministre de l’Emploi au cabinet duquel travaille Ali Ghanbouri et lui passe un savon. Aghmani est soupçonné par le premier secrétaire de l’USFP d’encourager la lettre électronique « Ittihadi ». Hassan Tariq et Abdelhamid Jmahri, particulièrement visés par les critiques exigent des excuses solennelles d’Aghmani et menacent de sortir un communiqué si le bureau politique ne reprend pas les choses en main. Sentant le vent tourner, Jamal Aghmani multiplie les contacts avec les dirigeants de l’USFP et les rassure de sa loyauté. Et pour preuve, il met fin au contrat de Ali Ghanbouri, prié d’aller mener sa fronde ailleurs qu’au sein du cabinet du ministre de l’Emploi. Aghmani, va plus loin encore. Il se joint ce samedi 14 août à la réunion de recadrage de la Chabiba Ittihadia tenue au siège du parti et pendant laquelle la jeunesse du part est sommée de rentrer dans les rangs. D’après un membre de la jeunesse de l’USFP, les convoqués ont écouté les « diatribes » de Fathallah Ouallalou avant de quitter la réunion décidés à réagir…La guerre civile entre socialistes vient de commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *