Affaire de l’écharpe : Al Jazeera enquête sur une filière algéro-jordanienne

Les autorités qataries, qui enquêtent sur le photomontage montrant le roi du Maroc brandissant une écharpe avec une inscription à la gloire du prince Tamim, auraient décidé d’interroger plusieurs journalistes de la chaîne Al Jazeera. Selon nos sources à Doha, l’enquête en cours s’intéresserait à un groupe de journalistes algériens travaillant pour le compte de cette chaîne et en premier lieu à la présentatrice-star Khadija Benguenna qui a été l’un des premières à partager, sur les réseaux sociaux, le fameux montage qualifié de « grotesque » par le conseiller royal Yassir Zenagui dans des déclarations au site le e360, repris par la suite par la MAP (Agence officielle marocaine).

Selon les mêmes sources, l’enquête concernerait aussi des journalistes jordaniens. Des mesures, éventuellement « radicales », pourraient être décidées contre ce groupe de journalistes, ajoutent nos sources au Qatar.

Le 14 novembre, pour rappel, un photomontage montrant le souverain marocain brandissant une écharpe à la gloire de Tamim (Vous avez le monde et nous avons Tamim) avait fait le tour de la Toile. Une telle démarche, impensable de la part de Mohammed VI, aurait été interprétée comme un acte hautement hostile envers les autres monarchies du Golfe, autres alliés traditionnels du Maroc. En plus du démenti de Rabat, les autorités de Doha avaient décidé l’ouverture d’une enquête.

Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.