Algérie : les fanatiques menacent les journalistes de « l’Emission Impossible »

En Algérie, le débat sur la religion et la critique rationnelle du corpus religieux passent mal. Depuis plusieurs jours, une virulente campagne islamiste est menée sur plusieurs pages Facebook qui comptent des millions de fans pour lancer des appels à la haine, voire au meurtre, contre l’équipe de l’Emission Impossible, l’émission satirique et d’investigation diffusée chaque lundi et vendredi soir sur la chaîne de télévision privée Beur TV.

Conduite par Abdou Semmar, également rédacteur en chef d’Algériepart premier média d’investigation en Algérie, l’équipe de journalistes et de comédiens de l’Emission Impossible subissent un harcèlement caractérisé sur les réseaux sociaux. Un harcèlement qui a pris une dimension très inquiétante avec des menaces de mort proférées par des internautes fanatisés et des pages Facebook réputées pour leur engagement en faveur de l’obscurantisme à l’image de 1,2,3 Viva l’Algérie ou RASD Algérie.

Les photos de la vie privée des journalistes algériens ont été détournées et diffusées massivement, appelant à les agresser dans la rue. D’autres communautés sur les réseaux sociaux ont lancé des appels pour s’en prendre au siège de Beur TV à Alger. La tension ne cesse de monter. Et pourtant, l’équipe d’Emission Impossible n’a fait que de défricher le terrain religieux en invitant un éminent spécialiste du soufisme dénommé Saïd Djabelkhir. Cet intellectuel progressiste a répondu sur un ton franc aux questions d’Abdou Semmar et de Merouane Boudiab, les animateurs de l’émission. L’islamologue a expliqué que certains hadiths du Prophète sont dénaturés, falsifiés et ne correspondent plus aux réalités des musulmans d’aujourd’hui. Il a également plaidé en faveur de la relecture du Coran à la lumière des évolutions de la science.

Cette analyse a soulevé l’indignation des islamistes algériens qui exercent ainsi des pressions pour contraindre les autorités algériennes à mettre fin à cette émission, le seul espace de liberté d’expression qui fait éclater des affaires et s’attaque frontalement à la corruption des élites dirigeantes sans oublier les tabous les plus délicats de la société algérienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. benbara 20:58 - décembre 26, 2017

    il faut bouger, lancer une pétition pour soutenir toute l’équipe de l’émission et ce n’est pas imposssible.

  2. ali Kenniche 22:36 - décembre 26, 2017

    L’expression de la *Liberté* écrite ou autres, doit-être sans équivoque. (bien sûr, dans la mesure d’une saine déontologie à tout égard)…Les extrémistes religieux, n’ont que ça à faire: menacer,intimider et user de violences pour arriver à leur fin.!..NE RIEN CÉDER face à cette vermine qui a fait sombrer et fait couler le Sang des Algériennes et Algériens (hommes, femmes et enfants) toute une population pendant la décennie Noire.!!!..Ces extrémistes passéistes , n’aiment pas se remettre en question afin, d’évoluer et de vivre en *bonne intelligence* avec les Autres gens qui ne partagent pas ‘forcément’ leur idéal…Pour être « respecté »; s’ils commençaient à « respecter » les convictions Autres; cela les aiderait à voir plus clair le Monde dans lequel nous mouvons…Bien à vous…

  3. ali Kenniche 22:39 - décembre 26, 2017

    L’expression de la *Liberté* écrite ou autres, doit-être sans équivoque. (bien sûr, dans la mesure d’une saine déontologie à tout égard)…
    Les extrémistes religieux, n’ont que ça à faire: menacer,intimider et user de violences pour arriver à leur fin.!..
    NE RIEN CÉDER face à cette vermine qui a fait sombrer et fait couler le Sang des Algériennes et Algériens (hommes, femmes et enfants) toute une population pendant la décennie Noire.!!!..
    Ces extrémistes passéistes , n’aiment pas se remettre en question afin, d’évoluer et de vivre en *bonne intelligence* avec les Autres gens qui ne partagent pas ‘forcément’ leur idéal…
    Pour être « respecté »; s’ils commençaient à « respecter » les convictions Autres; cela les aiderait à voir plus clair le Monde dans lequel nous nous mouvons…Bien à vous…

  4. toumoi 23:00 - décembre 26, 2017

    où sont les appels au meurtre ? Vous défendez qui par vos mensonges le journaliste la chi3a ou les juifs?

  5. alilou 23:26 - décembre 26, 2017

    Ce Maghreb-intelligence commence à devenir maghreb-indigence. Êtes-vous obligé de decliner toujours la foi des Algériens qui ne partagent pas vos idées. Décidément la cretinerie à de beaux jours devant elle.

  6. Zaidi Nacer 14:29 - décembre 27, 2017

    Vous avez mon soutien inconditionnel

  7. […] In Algeria, Abdou Semmar, the editor of the investigative online newspaper Algériepart and host of “L’Emission Impossible,” a programme on privately-owned Beur TV, has been reduced to hoping that he and his colleagues do not have to pay the highest price for the programme broadcast on December 22, a debate about religious fanaticism that angered radical Islamists. […]

  8. […] In Algeria, Abdou Semmar, the editor of the investigative online newspaper Algériepart and host of “L’Emission Impossible,” a programme on privately-owned Beur TV, has been reduced to hoping that he and his colleagues do not have to pay the highest price for the programme broadcast on 22 December, a debate about religious fanaticism that angered radical Islamists. […]

  9. […] In Algeria, Abdou Semmar, the editor of the investigative online newspaper Algériepart and host of “L’Emission Impossible,” a programme on privately-owned Beur TV, has been reduced to hoping that he and his colleagues do not have to pay the highest price for the programme broadcast on 22 December, a debate about religious fanaticism that angered radical Islamists. […]