Algérie : les fanatiques menacent les journalistes de « l’Emission Impossible »

En Algérie, le débat sur la religion et la critique rationnelle du corpus religieux passent mal. Depuis plusieurs jours, une virulente campagne islamiste est menée sur plusieurs pages Facebook qui comptent des millions de fans pour lancer des appels à la haine, voire au meurtre, contre l’équipe de l’Emission Impossible, l’émission satirique et d’investigation diffusée chaque lundi et vendredi soir sur la chaîne de télévision privée Beur TV.

Conduite par Abdou Semmar, également rédacteur en chef d’Algériepart premier média d’investigation en Algérie, l’équipe de journalistes et de comédiens de l’Emission Impossible subissent un harcèlement caractérisé sur les réseaux sociaux. Un harcèlement qui a pris une dimension très inquiétante avec des menaces de mort proférées par des internautes fanatisés et des pages Facebook réputées pour leur engagement en faveur de l’obscurantisme à l’image de 1,2,3 Viva l’Algérie ou RASD Algérie.

Les photos de la vie privée des journalistes algériens ont été détournées et diffusées massivement, appelant à les agresser dans la rue. D’autres communautés sur les réseaux sociaux ont lancé des appels pour s’en prendre au siège de Beur TV à Alger. La tension ne cesse de monter. Et pourtant, l’équipe d’Emission Impossible n’a fait que de défricher le terrain religieux en invitant un éminent spécialiste du soufisme dénommé Saïd Djabelkhir. Cet intellectuel progressiste a répondu sur un ton franc aux questions d’Abdou Semmar et de Merouane Boudiab, les animateurs de l’émission. L’islamologue a expliqué que certains hadiths du Prophète sont dénaturés, falsifiés et ne correspondent plus aux réalités des musulmans d’aujourd’hui. Il a également plaidé en faveur de la relecture du Coran à la lumière des évolutions de la science.

Cette analyse a soulevé l’indignation des islamistes algériens qui exercent ainsi des pressions pour contraindre les autorités algériennes à mettre fin à cette émission, le seul espace de liberté d’expression qui fait éclater des affaires et s’attaque frontalement à la corruption des élites dirigeantes sans oublier les tabous les plus délicats de la société algérienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *