Cette éventuelle présence militaire américaine au Maroc qui énerve les dirigeants algériens

A Alger, la colère gronde contre le projet américain d’installation de ses forces navales dans le Nord du Maroc. Révélées récemment par le site El Espagnol, les négociations entre Washington et Rabat visant le déménagement de certains bâtiments de l’US Navy de la base navale de Rota près de Cadix vers la base de Ksar El Seghir agace fortement l’état-major de l’ANP.

Selon des sources bien informées à Alger, la présence des éléments de la 6ème flotte américaine sur le territoire marocain, mettrait à mal la marine algérienne. Cette dernière dispose de 6 sous-marins de classe Kilo qui étaient habitués à s’aventurer auprès du littoral marocain. Les sous-marins algériens procédaient à des missions de reconnaissance et de contrôle. Avec la présence de destroyers américains dans les eaux marocaines, toute approche serait considérée comme hostile, ce qui anéantit l’avantage tactique qu’avait la marine algérienne sur son homologue marocaine.

El Espagnol avait révélé l’existence de négociations avancées entre le Maroc et les Etats-Unis pour permettre à certains navires de la 6ème flotte de mouiller dans le Nord du royaume. Ces pourparlers interviennent alors que l’expiration de l’accord militaire entre Madrid et Washington, prévoyant l’utilisation de la base navale atlantique de Rota expire en mai 2021.

La 6ème flotte de l’US Navy qui se compose d’une quarantaine de navires, de près de 180 avions et de 21 mille soldats a besoin aussi bien d’installations navales que d’aérodromes et de bases militaires terrestres. Le Maroc, qui constitue un fidèle allié et un grand client des armements américains pourrait mettre à disposition des Etats-Unis une constellation de bases militaires allant de Sidi Slimane jusqu’à Al Aroui, près de Nador.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.