Espagne: en centaines de millions d’euros, Madrid continue de payer la facture de Brahim Ghali

On dirait le scénario d’un western sordide dans un paysage frappé par une catastrophe.

C’est ce qu’on retient des comptes rendus de la presse espagnole sur les dégâts causés par l’éviction de l’Espagne de l’opération Marhaba 2021 qui concerne des millions de Marocains.

Une bonne partie de MRE de plusieurs pays avaient pour habitude de traverser le territoire espagnol pour continuer vers le Maroc à travers Algésiras.

Cette année, les seuls points de départ possibles pour les MRE sont les aéroports et des ports en France, en Italie et au Portugal.

À El Confidential, qui consacre un long reportage à «la route de la ruine», le gérant d’une station-service raconte comment il lui arrivait de vendre aux Marocains, en transit, 150 sandwichs au thon et aux tomates. aujourd’hui, c’est zéro pointé.

Les stations-services trinquent, les commerçants aussi et les entreprises encore plus.

«Les choses n’ont pas été bien faites diplomatiquement, et des gens qui n’ont aucune idée de ce qu’ils faisaient se sont mis en travers du chemin», déclare José Ignacio Landaluce, maire d’Algésiras. Une claire allusion à l’hospitalisation en Espagne, et en secret, de Brahim Ghali, le chef du Polisario et à la réaction ferme du Maroc.

Pour reparler des pertes sèches subies par l’Espagne, la presse avance un manque à gagner de 500 millions d’euros pour les seules compagnies maritimes et les entreprises associées au transit.

Normal, quand on sait qu’en 2019 (l’édition Marhaba 2020 ayant été annulée pour cause de pandémie) 3,34 millions de Marocains ont regagné le Maroc. Et cela fait aussi 740 000 véhicules qui ont transité par l’Espagne pour la même année 2019.

En conclusion, à cause de la décision de Madrid d’accueillir à bras ouverts Brahim Ghali, c’est tout un pan de l’économie espahgnole qui boit la tasse. Et la fameuse autoroute Ruta de la Plata (A-66), autrefois surnommée la «Route de l’argent» est aujourd’hui appelée, avec beaucoup d’amertume «Route de la ruine».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.