Exclusif. Comment les réseaux du général Toufik noyautent les manifestations contre le 5e mandat

Depuis le début de cette semaine, l’Algérie assiste à des soubresauts politiques impressionnants qui remettent en cause tous les rapports de force au sein du sérail algérien. Après deux immenses marches dans toutes les villes du pays contre le 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika, les organisations de masse et de nombreux partis politiques sont noyées dans les divisions à la suite de plusieurs démissions proclamés par des acteurs et des personnalités qui ont décidé de rejoindre la « rue » dans l’espoir de renforcer la contestation contre le clan présidentiel des Bouteflika.

Et derrière ces divisions brutales et surprenantes, un seul nom apparaît : celui du général Toufik ! En effet, les réseaux de l’ex-puissant patron du DRS, l’homme qui a régné sur les services secrets pendant pas moins de 30 longues années, ont été réactivées depuis fin février pour porter un coup de grâce aux membres du clan présidentiel. Ainsi, tout a commencé par cette fuite surprenante d’un enregistrement audio entre Sellah, l’ex-directeur de campagne du 5e mandat, l’un des proches et fidèles soldats d’Abdelaziz Bouteflika, avec Ali Haddad, l’un des principaux financiers de la campagne électorale des Bouteflika. Nos sources sont unanimes à affirmer que l’homme qui a fait fuiter cet enregistrement est un homme d’affaires, un ancien proche du général Toufik, qui a manipulé Ali Haddad pour se retrouver avec lui dans le bureau de Sellal. Aujourd’hui en fuite à Londres, cet « agent double » du général Toufik a réussi son coup : mettre de l’huile sur le feu en révélant cet enregistrement à la veille des marches du vendredi 1 mars.

Le deuxième acte de la stratégie du clan du général Toufik fut, par la suite, d’utiliser la colère populaire pour semer la zizanie au sein de plusieurs organisations et institutions. Ainsi, au sein du FCE, le patron algérien présidé par Ali Haddad, une dissidence a été rapidement organisée et plusieurs hommes d’affaires, tous des anciens entrepreneurs proches des décideurs militaires des années 90, ont annoncé leur soutien aux manifestations contre le 5e mandat. Ali Haddad, désavoué, est plus que jamais isolé et les Bouteflika sont en train de perdre la main sur le FCE, l’un des plus puissants patronats dans toute l’Afrique.

L’acte 3 du clan du général Toufik est de lancer une grande offensive dans toutes les organisations de masse comme l’UGTA, la centrale syndicale longtemps acquise au régime de Bouteflika. En 48 heures, plusieurs sections locales comme celle de la zone industrielle de Rouiba, la principale zone industrielle du pays, ont fait dissidence et annoncent leur soutien ou leur participation aux manifestations dans les  rues contre le 5e mandat. Après l’UGTA, les syndicats autonomes du secteur de l’éducation et de la santé adhèrent à cette démarche et annoncent leur participation aux manifestations de rue. Les réseaux du général Toufik s’emparent, par la suite, de l’organisation nationale des Moudjahidine, plusieurs associations des enfants des Chouhadas et des anciens agents des services de renseignement, le fameux MALG. Toutes ces organisations ont affirmé qu’elles soutiennent la rue contre… Bouteflika.

De nombreux avocats, réputés pour leur proximité historique avec le général Toufik, ont exercé un très fort lobyying pour organiser des marches à  travers tout le pays. Petit à petit, les réseaux du général Toufik réussissent l’improbable : créer un climat de désobéissance nationale ! Des parlementaires démissionnent, des partis comme le FLN ou le RND connaissent de vives tensions, etc. Et dans les rues, au sein des marches, les cellules dormantes de l’ex-DRS s’activent brillamment. D’un coup, des actions de protestation harmonieusement synchronisées voient leur jour à la surprise générale et prennent de court les hauts responsables du clan présidentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. bencherif 12:25 - mars 8, 2019

    de la propagande toute prête à la consommation : la spontanéité des marches a été en dehors de toutes les manipulations classiques du pouvoir, seule l’indignation a réveillé les jeunes

  2. ali baba 12:32 - mars 8, 2019

    Vous affabullez encore et toujours !! le peuple honnit et les boutef et les DRS ou qu’ils soient ds le tps et dasns l’espace! CQFD AMEN

    1. Madmadni 17:56 - mars 11, 2019

      Allez vous faire foutre le seul général qui commande ici, c’est le le général major PEUPLE

  3. Mohamed 17:13 - mars 8, 2019

    N’importe quoi cet article, ou sont les preuves? En dirait que cet article vient droit de la présidence

  4. bouza yaya 19:28 - mars 8, 2019

    Je ne pense pas que ce général à qui tu attribues toutes ces « manigances » soit vraiment à la hauteur .A croire que ce peuple est toujours manipulé .et ne réfléchit pas.
    Les marches sont réelles pacifiques et vraiment populaires.

  5. Mrabat 19:37 - mars 8, 2019

    J’éspère que ce mouvement fera des émules là où tu es et ne nous prend pas pour des débiles

  6. Ismail 21:25 - mars 8, 2019

    Foutaises on peut fantasmer mais le mouvement est profondément spontanée non manipulable les algériens ont montré un haut niveau de conviction de conscience et de vigilance politique qui leurs permettra de soulever des montagnes.

  7. Daas 02:38 - mars 9, 2019

    D’après vous c’est Toufik qui est à la base de toutes ces manifestations instantanées ? C’est vraiment enfantin comme analyse .De plus vous ne voyez aucune source .Cette publication dédouane le pouvoir tout en rendant la paternité de ce mouvement au peuple.Aucun algérien ne croira à ces manigances.

    1. Daas 02:41 - mars 9, 2019

      Lire.  »vous ne donnez aucune source » et  »vous déniez la paternité .. »

  8. Loma 09:39 - mars 9, 2019

    N’importe quoi.

  9. Tozzzzz 10:21 - mars 9, 2019

    N’importe quoi

  10. Bahi 13:36 - mars 9, 2019

    Vraiment ces très intéressantes
    Bravo

  11. Salay 15:52 - mars 9, 2019

    En rire ou en pleurer de larmes cricodiles qui en perlent de vos pupilles dilatées par ce immense qui emportera toutes la racailles qui vous citez.

  12. Nedj 19:26 - mars 9, 2019

    Quelle blague , quelle ineptie nous livre t on ici . Il n y a aucune manipulation. Le peuple est guidé par sa seule conscience pour l intérêt supérieur du pays . De toute façon, il n en fallait pas plus pour mobiliser ce peuple qui en a marre depuis près de 60 ans de gabegie , d errements et de déliquescence. Ville le peuple seul garant de son destin .

  13. Sphynx 19:59 - mars 9, 2019

    Superman !! Cet article est une insulte à l’intelligence du peuple Algérien qui s’en souviendra.

  14. Khendek 20:18 - mars 9, 2019

    La déferlante populaire vous l’attribuer à toufik. Quelle sens d’investigation et quel niveau d’analyse!!! Vous savez ce que vient de prouver le peuple algérien est unique , même si il a mit du temps pour se réveiller.néanmoins, la réalité est là et il a pris son destin entre des mains. Alors s’il vous plaît laissez-nous à notre sort.

  15. Bennour 22:46 - mars 9, 2019

    Tu devrais t intutiler Maghreb idiotie.c est la dernière fois que je vous lit.agents du mossad

  16. Akarkor 23:03 - mars 9, 2019

    A ben!la politique n’est une affaire de conciergerie et de jeux de marionnettes.Votre lecture de la lutte du peuple Algérien pour recouvrir son  » indépendance » est digne d’un livre de poche de polar en mal d’inspiration.

  17. Said 23:30 - mars 9, 2019

    Oui peut être mais son influence si influence il y a sur cette véritable révolution tranquille reste marginale voire insignifiante le catatyseur principal de cette déferlante est l’humiliation continue que fait subir cette clique à cette nation et je pense que le mérite de ce véritable sursaut national salvateur revient aux jeunes et à leur hargne de se débarrasser de ce qui s’apparente à une véritable maffia

    1. Bengherbia 00:41 - mars 10, 2019

      Biendit

  18. Lamri 00:02 - mars 10, 2019

    Khorti du temps de sa prétendue puissance، il n’a rien fait…

  19. Hamel 09:35 - mars 10, 2019

    Il nous faut des accords avec le régime qui doit partir :type « ACCORDS D EVIAN » pour qu’il ne puisse pas revenir ni manipuler

  20. Nadjet Chetouani 13:02 - mars 10, 2019

    Donnez nous des noms? et expliquez nous pourquoi Toufik fait tout cela, donnez nous une analyse de ce processus et en conclusion est ce que pour vous il s’agit d’un peuple con qu’on téléguide tout le temps? et pourquoi vous sources ne mettent pas en garde le peuple contre des dérives éventuelles s’ils détiennent toutes ces informations.Votre article ne serait pas également de la manipulation? laissez le peuple pour une fois décider de son avenir et de son sort,dites lui des choses constructives pour une fois au lieu d’être tout le temps à l’affût de scoop. P.S. je ne remets pas en cause ce que vous dites cependant soyez constructif au lieu de nous faire juste des révélations que nous ne pouvons pas vérifier compte tenu de notre statut de petit peuple qui ne connait pas tout.

  21. Raouf 14:55 - mars 11, 2019

    Nimporte quoi…Syed miet ou mazalek ta3bed fih..hchouma 3lik! C le people qui a fait tout CA et person dautres….don’t pour vous le people Machi kader….c le gouvernement li Machi kader comment toi. Vous etes un pion et un beni oui oui….Mais nous le people Algerien on ne l’est pas.

  22. saad 18:18 - mars 11, 2019

    Si tout ce que vous avancé est vrai, pourquoi ce fameux chef de DRS ne retire pas de la candidature de la présidence son homme ? Cherchez d’autres arguments plus valables .

  23. Boudin 02:50 - mars 12, 2019

    Vraiment vous dites que c’est Toufik mais dite nous que c’est Hitler ou bien c’est Ali Belhadj ou bien C’est Fais Salah …..ont est pas des imbéciles Tout est VISIBLE c’est le PEUPLE VIVANT.

  24. ennouel tameur 07:04 - mars 12, 2019

    Faux..
    C est le peuple qui c est éveillé..
    On a rien a voir avec les ex dirigeants du pouvoir

  25. remidi 11:49 - mars 12, 2019

    La spontanéité qui caractérise cette révolte explique sans ambages l’absence confirmée d’une prise en charge des soucis du peuple.

  26. Mourad 12:12 - mars 12, 2019

    Je suis tout à fait d’accord que les manifestations sont manipulées,meme si les revendications sont justes. La foule est comme un troupeau, pour se mouvoir, il lui faut un berger. Des ouvrages ont été écrits sur la manipulation des foules. À l’ère des réseaux sociaux, il y a aussi L’astroturfing…

  27. samy 17:08 - mars 12, 2019

    Oui à une seule condition, si cette pourriture d’Ali Ghediri rentre dans la brèche sur devoir toutes ses pourritures de généraux vont reprendre de services même cette pourriture de Toufik Mohamed Mediéne le criminel. le combat continu on ne lâche rien, le système tout entier doit dégager. partager au maximum

  28. Meriem 07:29 - mars 13, 2019

    C’est une façon de dénigré le pouvoir du peuple,..