Exclusif. Énorme malaise à la Résidence d’Etat de Club-des-Pins en Algérie

Un énorme malaise règne en ce moment même au sein de la Résidence d’Etat de Club-des-Pins. Le limogeage de l’emblématique Hamid Melzi, l’homme qui dirige cette résidence où sont hébergés les dirigeants algériens et leurs familles depuis les années 90, a suscité la colère des 700 employés et des travailleurs de cette résidence qui doivent veiller sur la sécurité et la tranquillité des familles des hauts responsables algériens.

Ces ouvriers ont manifesté leur désaccord avec le départ précipité et brutal de Hamid Melzi, l’homme avec lequel ils travaillent depuis de nombreuses années. En dépit de tout ce qui a été dit et colporté à propos de ce personnage qualifié par les médias algériens de « sulfureux », Hamid Melzi a noué une véritable complicité avec ses employés. Beaucoup d’entre eux ont exprimé leur déception et leur peur concernant leur avenir au sein de cette résidence d’Etat, lieu de tous les secrets du régime algérien.

Force est, par ailleurs, de constater que son remplaçant Mourad Amrouche ne fait pas l’unanimité. Simple directeur de l’exploitation à la Présidence algérienne, ce haut cadre ne semble pas jouir de l’expérience nécessaire pour gérer un lieu aussi délicat que la Résidence de Club-des-Pins. Le départ de Hamid Melzi a, d’ailleurs, soulevé de nombreuses interrogations car il occupait des fonctions où la dimension politique est secondaire. Selon plusieurs sources, il fait les frais de sa proximité avec le général Toufik, l’ex-patron du DRS, l’un des acteurs politiques les plus controversés de l’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.