Exclusif. Issad Rebrab et Rafik Khalifa dans la même cellule à la prison d’El-Harrach 

La prison d’El-Harrach s’est transformé en un centre névralgique en Algérie. La plus grande prison de la capitale d’Alger, et la plus historique après celle de Serkadji, fermée pour qu’elle soit transformée en un musée, abrite aujourd’hui des détenus très célèbres qui faisaient la pluie et le beau temps en Algérie durant de longues années. Des richissimes hommes d’affaires ou des dirigeants politiques très puissants, le casting fait vraiment peur !
D’Ouyahia jusqu’à Sellal, les plus grands dirigeants du régime algériens sont, désormais, détenus dans cette prison. Et leur vie quotidienne dans cet établissement pénitencier est un secret bien gardé. Et pourtant, il y a de quoi alimenter des histoires qui vont défrayer la chronique. Preuve en est, Issad Rebrab, l’homme le plus riche en Algérie, partage depuis quelques jours la cellule de Rafik Khalifa, l’ex-golden Boy des années

90, le milliardaire qui avait tellement fait parler de lui pour ses frasques et ses connexions avec les généraux des années 90. Les deux puissants businessmans n’ont pas le même parcours, mais ils partagent le même sort : la prison.

Considérés comme des détenus VIP, les deux hommes sont bien traités et si Khalilfa ne risque pas de sortir de sa cellule d’ici de nombreuses années, Rebrab nourrit toujours l’espoir de s’en sortir en espérant la clémence de l’institution militaire et le soutien populaire que lui voue une partie des Algériens.

Et si Ouyahia ne partage pas sa cellule avec aucune autre personnalité, il en est de même pour Sellal. Ce dernier, selon nos sources, est plongé dans une véritable dépression depuis son enfermement et sa santé inquiète ses proches. En revanche, Ali Haddad tente de tenir en partageant sa cellule avec Noah Kouninef, l’un des frères Kouninef, l’une des familles les plus riches en Algérie en raison de sa proximité avec les Bouteflika.

Mais cette tranquillité n’est qu’une façade car Hamid Melzi, l’ex-patron de Club des Pins a été transféré dans cette cellule et selon nos sources, des disputes éclatent régulièrement entre Melzi et Ali Haddad, les deux hommes n’ont jamais entretenu de bons rapports.

Karim Kouninef est, enfin, particulièrement surveillé car souffrant de sa toxicomanie, il a besoin régulièrement de soins intensifs. La prison d’El-Harrach, naguère repères des petits voyous, est devenu le plus célèbre des sites historiques en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.